Top Site



Votez pour nous toutes les deux heures ♥


Plonge dans cet univers aussi étrange que fabuleux ! Pars à la découverte de toutes ses merveilles et de tous ses mystères ! Il te reste tant à y découvrir...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyoya Hitsugi
~♠ The Devil Bat ♠~
avatar
• Messages : 53
• Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Jeu 5 Jan - 22:23

Journée radieuse et des plus agréables. Pas le moindre nuages en vue et toute la populace semblait de très bonne humeur... Non je déconne ! Le sol était ce jour là encore humide de la brume nocturne, alors que des grognements glauques avaient parcouru les rues sombres, comme à l'accoutumé. Du coup, malgré les rayons maigrelets du soleil, les gens dans les rues tiraient des tronches de six pieds de longs, enfin pour certain. C'était une manière assez aisée de reconnaître les petits nouveaux pas encore habitués à ce train de vie. Pour les autres, tout semblait des plus banals, mais qui ne le pensait pas après tout en vivant dans ce bled maudit ?

Mais Kyoya s'en foutait royalement de cette ambiance maussade et résignation, ressentit avant tout par les étrangers qui tombaient dans cet endroit encore tout nouveaux. Vraiment, fallait être débile pour atterrir ici. Même lui qui en était natif, il ne pouvait s'empêcher de détester l'endroit. Mais la question était de se demander ce qu'il aimait aussi celui là.

Bref, le blondinet marchait depuis plusieurs minutes dans la rue des Artisans, détaillant les échoppes du regard, l'esprit ailleurs. Il cherchait une idée pour obtenir aisément des informations sur les petits étrangers fraichement débarqués et qui ignoraient tout de la menace qu'il générait à lui tout seul. Il fallait qu'il leur fasse comprendre qui était le chef... Enfin façon de parler, il ne pouvait pas vraiment se dire chef, mais au moins insinuer dans leurs esprits encore limité qu'il n'était pas n'importe qui. Et ça, qu'il n'ait que 17 ans ou pas.
Laissant échapper une bulle de chewing-gum d'entre ses lèvres, il soupira légèrement. Vraiment, ses "esclaves" habituels n'avaient pas pointé le bout de leur nez dans le secteur depuis un moment, trop effrayés par ses aller retour fréquents ces derniers temps, les arrivages de petits nouveaux étant assez conséquent en ce moment. Et cela ne l'arrangeait aucunement. Comment obtenir des informations sans se fatiguer sans eux ?!
Il allait encore devoir utiliser une méthode encore plus perverse pour s'imposer auprès des ignorants...

Quoi que... Son regard se posa sur une boutique familière. Ah oui, pourquoi après tout. Certes ce mec avait un cerveau des plus farfelus, aussi troué qu'une passoire, mais il avait souvent vent de quelques informations croustillantes. Bien sûr, il aurait été si simple de le forcer à lui donner ce qu'il voulait en le menaçant ou l'exploitant, mais jusqu'à ce jour, il n'avait pas trouvé sa date de naissance. Depuis qu'il était gamin, il l'avait toujours vu avec cette apparence, Kyoya n'avait aucun doute que cet énergumène devait encore être un cas.
Mais lui-même ne l'était-il pas ? Bah, qu'importe les détails, il lui fallait des infos concernant d'autres personnes, il n'allait donc pas faire la fine bouche. En plus il lui fallait des munitions pour son fusil. Et dire que beaucoup pensaient qu'il leur tirait de vraies balles en plombs, quels idiots.

Le blondinet entra dans la boutique, faisant sonner une petite cloche placée derrière la porte. Tient, depuis quand elle était là celle là ? Si ça se trouve, elle était là depuis le début, mais Kyoya se moquait tellement des détails qui ne concernaient pas ses affaires qu'il n'était même pas surprit d'avoir oublié un petit élément comme celui-ci.
Un coup d'œil à l'intérieur l'informa qu'il n'y avait pas d'autres clients, sauf un pauvre pèlerin qui, en tournant la tête vers lui, le reconnu et sortit précipitamment de l'endroit.
C'était toujours très amusant de voir des personnes le fuir, mieux, il s'en délectait. Affichant un grand sourire carnassier, il rit quelques secondes, avant de reprendre son calme. Gardant le sourire, il prit la direction du comptoir et regarda les rayonnages derrière. Hum, toujours pas de chewing-gum sans sucre en vue. Il fallait que ce vendeur pense à élargir ses choix de produits.
Restant à penser ce détail, il ne s'annonça pas et attendit que Tsubaki apparaisse, voulant garder la surprise de son identité jusqu'au bout, s'annoncer en parlant allant immédiatement le trahir. C'est qu'il avait une voix assez particulière, ainsi qu'une façon de s'exprimer qui le définissait entièrement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubaki Akitsuki
~•謎自身• The mystery itself•~
avatar
• Messages : 216
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Dim 22 Jan - 11:03

La journée était calme. Le soleil était pâle dans le ciel et les habitants n'avaient pas eu l'idée merveilleuse que de venir faire tourner le petit commerce qu'était la boutique de bibelots. Son propriétaire n'était pas de très bonne humeur ce jour là, c'était justement du au manque de vie et d'activité dans sa caverne d'Ali Baba. Cette journée n'avait vraiment pas bien commencé pour le mystérieux boutiquier. Il s'était réveillé tout engourdi à cause de sa marque, qui s'était resserrée autours de ses membres, coupant ainsi sa circulation. Il était donc énervé et risquait de s'énerver sur la première personne venue, la bombardant de remarques grinçante à peine camouflées en énigme solvable par un enfant de 5 ans.
Il eu un pressentiment, tout à coup. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un, allait venir l’énerver encore plus. Et ayant une vague idée de qui cela pourrait être, il esquissa malgré lui un sourire en coin, et partit farfouiller dans son arrière boutique, dans les stocks fraîchement renouvelés. Le seul problème, c'est qu'il avait complètement oublié où il avait rangé les petit paquets au contenu blanc et élastique, spécialement acheté pour cet autre être étrange et sournois. Car au fond de lui, Tsubaki aimait bien cet énergumène blond, même si il lui tapait vraiment sur le système parfois.
Sérieusement, il aurait du ranger son arrière boutique. Il se le disait à chaque fois qu'il y pénétrait, mais étrangement, il ne le faisait jamais, et à chaque fois qu'il cherchait quelque chose, il mettait son stock en plus grand bazar encore. Foutu cercle vicieux. Retrouver les petits paquet fut une grande épreuve pour le boutiquier, mais quand il les eu trouvé, après avoir encore détérioré son humeur, il sentit une petite satisfaction envahir son esprit. Ça ne dura pas bien longtemps. Bientôt quelques nouveaux venus vinrent le harceler, lui sortant des phrases de soap opéra, du style de "pourquoi vous m'avez trahit?!" ou bien " J'avais confiance en vous!!", aujourd'hui ça ne l'amusait pas. Bientôt ils allaient lui demander pour il les avait trompés avec Brenda?!
Puis il en eu marre. Quand un pas si nouveau que ça arriva, il prétexta qu'il avait besoin de quelque chose dans le bazar qui lui servait d'arrière boutique pour ne pas à avoir à entendre ses jérémiades. Soudain, la clochette qu'il avait installé la veille pour savoir quand quelqu'un entrait tinta. Il entendit des pas hâtifs qui montrait que son dernier "client" partait en courant. Il entendit d'autres pas, des pas lourds. Tsubaki roula des yeux. C'était lui.
Le "client" ne s'annonça pas. Tsubaki revint s'accouder à son comptoir, il sourit en voyant qu'il avait eu raison. C'était en effet l’emmerdeur no.1, Kyoya Hitsugi.

"Que me vaut l'honneur de votre visite, Persécuteur d'âmes perdues?"

Il ne sortit pas les chewing-gums tout de suite. Il attendait qu'il lui reproche de ne pas en avoir. Sa mauvaise humeur se faisait moins persistante. Ça allait être drôle.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Hitsugi
~♠ The Devil Bat ♠~
avatar
• Messages : 53
• Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Dim 22 Jan - 19:57

Le petit marchant de babioles prit son temps pour revenir derrière son comptoir, semblant faire exprès. Kyoya ne doutait pas une seule seconde que cet être aussi agaçant que mystérieux faisait en sorte de le faire tourner en bourrique. Pas le peine de se présenter, il se doutait déjà de l'énergumène qui devait l'attendre sagement accoudé contre le bord de son meuble où était déposé babioles et caisse enregistreuse d'un autre âge et d'un goût douteux.
Heureusement, l'homme à la coiffure multicolore finit quand même par arriver, se posant non loin de lui et l'observant sans surprise dans le regard. Bingo, le blondinet avait vu juste.

Il ne put s'empêcher de rire lorsqu'il l'entendit l'appeler "Persécuteur" Comme ce nom lui allait bien. Il s'agissait exactement de ce qu'il était et pour rien au monde il le cacherait. Il assumait pleinement d'agir de la sorte et allait probablement poursuivre durant un bon moment. Certaines personnes aimaient faire du sport ou des activités ludiques. Lui, il aimait faire chier et exploiter sans une once de pitié les individus au cerveau limité. c'était quand même dingue ce que l'on pouvait faire avec des larbins à sa botte.
Sortant un calibre de son sac, il le posa sur le comptoir pour le présenter au vendeur. Il était évident qu'il s'agissait bel et bien d'une vraie arme.


"Je me suis offert ce jouet il y a quelques jours. Le seul soucis c'est qu'on peut mettre pas beaucoup de balles dans le chargeur et du coup je suis déjà à cour de munitions. T'aurais pas ce qu'il me faut par hasard ? Me dit pas non, je sais que tu dois en cacher dans ton merdier, fuckin'Sphinx"

Sphinx... oui c'était le surnom qu'il avait trouvé pour le vendeur. Combien de fois celui-ci s'amusait à poser des énigmes aux gens. Kyoya aimait beaucoup le voir faire sur des idiots et confirmer leur étroitesse d'esprit lorsqu'ils se trompaient.
Avec un grand sourire, il sortit un chewing-gum de sa poche de pantalon et se mit à le mâcher, son regard ne lâchant pas une seule seconde le visage de Tsubaki. Il semblait tenir un objet et attendait quelque chose de Kyoya. Il avait également remarqué le regard furtif qui s'était posé en douce sur le bonbon caoutchouteux. Hum...


"T'as toujours pas décidé à vendre des chewing-gum sans sucre ? Faudrait vraiment que tu pense à te bouger les fesses pour t'en procurer, j'en ai raz le cul d'aller en chercher chez le crétin à l'épicerie de l'autre rue..."

Il souffla alors, faisant apparaître une bulle d'entre ses lèvres. Il était doué dans le genre aussi. C'était bête à souhait, mais il aimait en faire, surtout lorsqu'il était en cours, le chewing-gum étant interdit dans l'enceinte du lycée. Il bravait les interdit en provoquant des petits tracas minimes mais qui rassemblaient avaient le don de faire craquer pas mal de personnes.
Toujours souriant, il continua à dévisager le vendeur, attendant de voir ses différentes réactions face à ses dires, se doutant déjà de quelque chose. Très observateur, quasiment rien n'échappait à ses iris démoniaques.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubaki Akitsuki
~•謎自身• The mystery itself•~
avatar
• Messages : 216
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Mar 14 Fév - 15:36

Le jeune homme se mit à rie en entendant les dernières paroles de Tsubaki. Ça lui avait plu. Il y eu un micro silence, si on ne comptait pas les bruits provenant de la rue animée. On entendait des cris, des rires, des pas des clochettes de boutiques, bref tout ce que l'on pleut entendre dans une rue commerçante. Puis, le le jeune homme blond posa sur le comptoir un arme. Un magnifique calibre, luisant et avec visiblement une bonne puissance de tir. Tsubaki examina un peu l'arme visiblement étrangère, ou du moins à son origine, au monde dans lequel il vivait. Mais qui avait eu l'idée de fabriquer des armes avec une forme telle que celle-ci. Les armes originelles de Tamashi no Higan se limitaient aux armes blanches et aux arcs (et dérivés). Qui a eu l'idée de fabriquer des armes qui projetaient des sphère de plomb? Mais bon, telle n'était pas la question. Qu'attendait donc le jeune homme en déposant cette arme sur son comptoir? Des balles sûrement.

"Je me suis offert ce jouet il y a quelques jours. Le seul soucis c'est qu'on peut mettre pas beaucoup de balles dans le chargeur et du coup je suis déjà à cour de munitions. T'aurais pas ce qu'il me faut par hasard ? Me dit pas non, je sais que tu dois en cacher dans ton merdier, fuckin'Sphinx"

Bingo. Tsubaki sourit. Oui il devait avoir ça. Mais ce serait si ennuyeux que de lui en donner juste comme ça, il ne put d'empêcher que de vouloir le faire tourner en bourrique, malgré la perspicacité du blond. Ah ah, il l'avait appelé Sphinx. Ça lui correspondait à merveille. C'était exactement ce qu'il était, un sphinx posant des énigmes sans cesse, seul différence, il avait bel et bien une forme unique, et ne mangeait pas ceux qui répondait mal. Nan, sinon, il serait mort d'une indigestion depuis belle lurette.
Mais il resta silencieux, sans répondre à sa question. Car il en attendait une de la part de Kyoya.

Le blond sortit alors de sa poche un chewing-gum et se mit à le mâcher ouvertement. Ah, enfin, il allait demander les chewing-gums! Tsubaki avait posé un regard furtif, enfin assez indiscret pour que Kyoya le remarque, sur la gomme pendant que le jeune le prenait. Il voulait lui faire poser la question qui tue: "au fait, toujours pas de chewing-gum?", ou quelque chose du genre.
Et enfin le jeune aux dents pointues se décida à demander:

"T'as toujours pas décidé à vendre des chewing-gum sans sucre ? Faudrait vraiment que tu pense à te bouger les fesses pour t'en procurer, j'en ai raz le cul d'aller en chercher chez le crétin à l'épicerie de l'autre rue..."

Tsubaki sourit énigmatiquement et posa sur le comptoir une boîte blanche, qu'il ouvrit. Elle contenait une douzaine de boites multicolores sur lesquelles s'inscrivait "chewing-gum sans sucre" et le nom du parfum de la gomme.

Me les procurer fut un périple aussi complexe que celui de la rivière céleste. Il n'ajouta rien.

Puis il posa sa tête sur sa main, supportée par son coude sur le comptoir, ferma les yeux, tout en conservant son sourire.

"Je pense avoir ce que vous désirez. Faut il encore le trouver dans le labyrinthe de mon esprit..."

Tsubaki associait toujours le capharnaüm de sa boutique à celui qui régnait dans son esprit. Et il n'avait aucune idée de où il avait rangé ces munitions...

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Hitsugi
~♠ The Devil Bat ♠~
avatar
• Messages : 53
• Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Mar 14 Fév - 23:44

[*Q* le code que tu as employé pour mon dialogue est trop beau, je me permet de te l'emprunter, c'est mieux que la police moche de mon texte précèdent lol. Et pas de soucis pour le temps t'inquiète ^^]

Malgré lui, un sourire ravie s'était affiché sur ses lèvres fines, alors qu'une petite boite s'était posée sous son regard. Le vendeur n'avait pas vraiment besoin de l'ouvrir, Kyoya savait déjà pertinemment ce qu'elle pouvait contenir. Mais par simple plaisir, il resta silencieux et observa avec attention le trésor dissimulé à l'intérieur.
Amusant. Ainsi donc notre cher Tsubaki avait eu du mal à le dénicher. Était-ce à cause du fait que les provisions étaient limitées, ou qu'il les avait depuis un moment déjà et qu'il avait dû perdre un temps monstre à le retrouver sous son magnifique bazar ?
Sa façon d'annoncer ses difficultés à la trouver fit rire Kyoya.


"Toujours aussi comique à ce que je vois. Rassures moi, ils ne sont pas aussi vieux que le patriarche au moins ?"

Bien sûr, il savait que ce n'était pas le cas, mais le plaisir de taquiner son interlocuteur fit qu'il n'avait pu s'en empêcher.
Le vendeur ne prononça rien d'autre, jetant un coup d’œil vers capharnaüm qui lui servait de boutique. Ouais, il était à présent évident que pour sa première demande, il fallait qu'il se débrouille pour le dénicher là dedans. Misère...
Posant son regard sur son arme, toujours couchée sur le comptoir, le garçon se remémora ironiquement comment il se l'était approprié.

Aussi simplement qu'il ne fallait le dire, en fait. Kyoya avait la mauvaise manie de toujours surveiller le moindre fait et geste des petits nouveaux, essayant d'obtenir un maximum d'informations sur eux. Il savait également à peu près où ils apparaissaient la première fois. Et ce fut par chance que ce jour là, alors qu'il allait juste faire une promenade digestive en compagnie de son chien -car oui il possède un chien en plus de son corbeau-, qu'il tomba nez à nez avec un nouveau venu.
Celui-ci semblait complétement paumé, regardant partout autour de lui d'un air affolé. Bien sûr, en voyant Kyoya, il alla lui demander où il était et tout le tintouin qui allait avec.
En bon samaritain, le garçon lui donna les informations élémentaires dont il avait besoin.
L'inconnu faisait une tête de six pieds de longs. Mais pourtant, après avoir comprit qu'il ne risquait plus rien de l'autre "monde", il se détendit et prit même un air assuré et hautain.
Il n'avait fallu même pas dix secondes à l'adolescent pour cerner cet homme qui était venu vers lui. Un de ces gangsters, comme on appelait "là-bas". A tous les coups, il avait doublé son chef et ses compagnons et avait fuit pour sa vie.
A présent le danger écarté, il se sentait fort.

Dommage pour lui, il était tombé sur la mauvaise personne en début de séjour...
Alors qu'il commençait à vouloir prendre de haut Kyoya, celui-ci le toisa sans aucunes émotions et laissa son compagnon à quatre pattes s'approcher de l'autre, grognant d'un air mauvais. A vrai dire, il avait toujours un air mauvais, mais là, il n'aimait pas voir son maître dans une situation qui ne lui était pas favorable. Quelle brave bête.
L'inconnu avait à peine eu le temps de mettre sa main dans sa poche de veste intérieur que le bout d'un canon de fusil d'époque Napoléonienne - de que lui avait dit Tsubaki lorsqu'il l'avait acheté- lui frôla la tempe.
Avant même de comprendre, il venait de retrouver en face d'une des pires personnes du secteur. Pour s'en tirer sans plomb dans la cervelle ou de coups de crocs dans les fesses, il fut convenu que l'ancien gangster lui refourgue les armes qu'il avait sur lui et ses munitions.
Il ne s'était pas fait prié et, après avoir donné son passe pour la liberté, il fuit alors que Kyoya admirait son nouveau jouet.

Il s'était amusé avec et avait vu avec agacement que les munitions s'écoulaient avec une rapidité déconcertante, d'où sa présence ici.
Le blondinet était très fier de sa nouvelle découverte, toute neuve et moderne, et comptait bien la garder précieusement. Mais pour cela, il lui fallait des balles.
Relevant son regard sur le vendeur, il attendit, continuant à faire ses bulles de chewing-gum. Mais comme le silence commençait à l'agacer, il finit par reprendre la parole.


" Je suppose que je dois chercher tout seul comme un grand. A moins que tu n'es une autre idée dans ton crâne de taré..."

Il afficha un nouveau sourire et attendit sagement une réponse. Allait-il le laisser moisir ici inutilement ? Il espérait que ce n'était pas son idée première sans quoi Kyoya savait parfaitement qu'il allait perdre patience et commençait à faire des bêtises...

[et voilà ^^ Bon j'ai fait vite, mais je l'ai dit, ce personnage m'inspire XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubaki Akitsuki
~•謎自身• The mystery itself•~
avatar
• Messages : 216
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Ven 17 Fév - 9:40

Tsubaki laissa échapper un petit rire quand Kyoya lui demanda de quand les chewing-gums dataient. Bien-sûr qu'ils étaient récents. Et le jeune le savait. Il essayait juste de faire la même chose que le boutiquier essayait de lui faire: tourner en bourrique. Il y eu un silence pendant lequel l'énergumène blond semblait se remémorer quelque chose. Pendant ce temps, Tsubaki se mit à réfléchir aussi. Mais où pouvaient-être ces munitions.... ? Il se souvenait que c'était un homme qui était arrivé il y a peu qui lui avait donné. Il s'était déclaré "kumichou" de ce qu'il appelait "un clan de Yakuza", et disait qu'il n'avait plus besoin ni de son arme, ni de ses munitions, il lui avait alors donné en échange d'un bibelot dont il était tombé amoureux. L'homme lui avait expliqué que ce type de balle était spécial, car il faisait quelque chose comme un tour sur lui même avant de faire on sait quoi puis tout un tas d'explication que Tsubaki ne pouvait pas comprendre. Non pas par soucis d’intelligence, mais bien parce que ce genre de chose n'existait pas à l'origine à Tamashi no Higan. Il l'avait aussi avertit, ces balles n'étaient compatibles qu'avec un seul type d'armes. Il fallait qu'elles soient puissantes, et encore tout un tas de précision incompréhensibles et inutiles pour le boutiquier. Oui, inutile. Lui, il n'y connaissait rien. Par contre la seule personne susceptible de venir lui demander ces munitions, vous l'avez deviné, Kyoya Hitsugi, saurait si les munitions sont compatibles ou non.
Mais bon, la question était, plutôt que si les munitions étaient compatibles ou pas, mais où étaient ces munitions? Dans son stock? Dans la boutique? Dans le bon secteur? Dans un autre?
Il n'en avait aucune idée.

Mais bientôt, le blond le sortit de sa rêverie.

"Je suppose que je dois chercher tout seul comme un grand. A moins que tu n'es une autre idée dans ton crâne de taré..."

Nan, quand même, Tsubaki n'était pas si feignasse à ce point. Il se sentit un peu vexé que ce soit ce que pensait Kyoya à propos de lui. Il allait quand même pas le laisser foutre sa boutique dans un bordel non organisé, oh! Nan, nan. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le bazar de Tsubaki était bel et bien organisé!! Bien qu'il ne s'y retrouvait que rarement. Mais, l'idée que quelqu'un autre que lui puisse "déranger" sa boutique chérie.

Mais Tsubaki hésita. Le laisser en plan tout seul pourrait être amusant. Puis, connaissant l'énergumène, il se ravisa. Il allait automatiquement faire des conneries. Et la dernière chose que Tsubaki souhaitait, c'était d'abîmer ou pire! perdre sa précieuse boutique.
Il sortit de derrière son comptoir et vint se poster devant Kyoya, un sourire aux lèvres.

Cherchons ensemble, Hitsugi-kun. Mais, autant te prévenir, ce sera long.

Pas d'énigme. Ce qui indiquait qu'il était sérieux. Mais, il avait bel et bien caché quelque chose dans ses paroles. Quelque chose qui disait "à tes risques et périls."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Hitsugi
~♠ The Devil Bat ♠~
avatar
• Messages : 53
• Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Ven 13 Juil - 20:12

Amusant... réellement amusant. Peut-être était-ce parce qu'il sentait qu'il allait pouvoir se divertir un peu, sur le point physique et moral. En tout cas, il répondit à la phrase de Tsubaki par un grand sourire sadique. Chercher ensemble ne lui posait pas de problèmes, c'était au boutiquier de faire à présent attention à ce qu'il allait faire de ses bibelots.
Nonchalamment, il posa son sac sur le comptoir et s'adossa quelques secondes contre celui-ci pour lorgner le bordel ambiant.
Par où commencer ?

"La dernière fois que tu les a vu, c'était dans quel coin, en supposant qu'il y a des "coins" là dedans ?"

Il tourna la tête vers Tsubaki et attendit de voir si celui-ci allait réagir à sa question. mais comme il mettait trop de temps à son goût, il se redressa et avança vers le merdier et observa un peu le tout. Bon s'il était un vendeur taré collectionneur de conneries, où aurait-il mit des munitions ?
La réponse ? Caché quelque part pour emmerder le client qu'il était. Bordel, même lui savait qu'il allait devoir se faire arnaquer. Mais il avait trop besoin de ces balles pour repartir ou fouiller à coup de pieds.

Il fit quelque pas et s'aventura dans une petite allée avec des étagères suspectes. Là dedans, il y avait tellement de choses que certaines étaient strictement inconnues à Kyoya. Bon sang, mais où dénichait-il tout cela ? Les nouveaux arrivants avaient vraiment des trucs pareils sur eux ? C'était plus qu'étrange et la curiosité de l'adolescent était mise à rude épreuve. Plusieurs fois, il ne put s'empêcher de prendre une de ces bizarreries pour la regarder de plus près.

"C'est quoi ça ?"

Il parlait tout seul et ne savait même pas si le vendeur était à proximité et à vrai dire il s'en moquait un peu de savoir vraiment l'identité de l'objet. Il comblait juste le silence qu'il y avait dans la pièce.
Finalement au bout de plusieurs minutes, il se lassa de chercher et se retourna vers Tsubaki pour voir si celui-ci avait déniché ce qu'il fallait et s'il ne l'avait fait, lui demander de se bouger les fesses. Mais pour faire cela, il fallait encore le trouver. Or Monsieur le taré avait disparu.
Haussant les sourcils, même pas surprit, il retourna vers le comptoir et chercha du regard une manifestation dans tout le bordel pour le repérer...

[bon très court mais j'espère que ça ira, je dois avouer que là je ne sais pas trop quoi dire XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubaki Akitsuki
~•謎自身• The mystery itself•~
avatar
• Messages : 216
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Dim 25 Nov - 11:19

L’adolescent semblait enthousiaste. Son rictus sadique laissait parler son amusement. Il se prépara à chercher, posa son sac sur le comptoir et s'y adossa un moment. Il sembla réfléchir un instant puis demanda à Tsubaki, histoire d'essayer d'augmenter l’efficacité des recherches:

"La dernière fois que tu les a vu, c'était dans quel coin, en supposant qu'il y a des "coins" là dedans ?"

Il réprima un rire. Si il savait, il n'y aurait pas besoin de chercher. Aaaaah, vraiment la jeunesse, c'est plus ce que c'était. Ça ne réfléchit plus. Et puis des "coins", non mais vraiment! On dit des secteurs mon petit..... Tsubaki fut amusé de ses pensés qui rappelaient celles d'un vieil homme. Deviendrait il vieux? Peut être. Amusant. Mais bref, toujours était il qu'il traînait à donner une réponse. Alors qu'il se préparait à la donner, le jeune blond avait déjà disparu dans les allées de sa boutique. Il soupira. Autant se mettre à chercher de son côté. Il aurait pu le coller comme de la glue pour vérifier qu'il ne casserait rien, mais mine de rien, le boutiquier faisait confiance à l'hybride: celui-ci ne casserait rien par manque d’intérêt. Il avait beau avoir cette allure et attitude de badboy, Tsubaki savait qu'il ferait attention. Tout simplement parce que il avait besoin de ses munitions. L'originel décida donc de chercher dans son arrière boutique d'abord. Si on utilisait une "logique" - bien que ce concept ne fasse pas partie de ceux de Tsubaki et soit très typique du monde dit "réel" - il y avait de très grandes chances que l'objet de la visite de Kyoya soit dans l'arrière boutique. En effet, ces balles n'étaient pas des objets très convoités à Tamashi no Higan. En effet, à peu près seul le blond en avait l'utilité et le besoin. En plus d'être plus ou moins dangereuse, selon ce qu'il avait compris. Il aurait donc été "logique" qu'elles y soient. Oh, mais ai-je mentionner que la logique n'était pas un concept acquis chez Tsubaki - et chez beaucoup d'originels soit dis en passant- ? Il eu beau fouiller un moment partout. dans les malles, les étagères, les tiroirs, les coins, les plafonds, les cavités des murs, rien. Et bien sûr cela lui avait prit un certain temps.... Il décida de retourner dans la boutique et de trouver Kyoya. Il chercha un peu. Un peu plus. Mais où était-il? Il espérait qu'il ne soit pas mort étouffé par une pile de joyeux bazar. Quoi-que. Maaaaais noooon, au fond il l'aimait bien ce petit rebelle!

H.R.P.:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoya Hitsugi
~♠ The Devil Bat ♠~
avatar
• Messages : 53
• Date d'inscription : 01/01/2012

MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   Mer 28 Nov - 20:44

Il était plutôt difficile de se repérer dans tout ce beau merdier mais Kyoya n'avait hélas pas le choix: soit il cherchait, soit il abandonnait et cette deuxième possibilité ne faisait pas partit de sa mentalité. Il n'abandonnait jamais, d'où cette fâcheuse manie de se mettre dans le pétrin très souvent. Heureusement que son tempérament et son air mauvais l'aidaient très souvent à remporter la bataille avant de tirer rapidement sa révérence.
Téméraire et chiant, mais pas suicidaire quand même...

Il farfouilla de droite à gauche un petit moment encore, puis commença à se lasser, se demandant s'il y avait au moins des cartouches là dedans. Il faisait confiance au marchand de breloques mais il était tellement fou qu'il pouvait très bien avoir simplement "rêvé" d'avoir un jour possédé cela... Et l'adolescent n'avait pas envie de perdre son temps pour rien.
Il finit par se poser sur une boite en bois grossièrement faite et soupira, s'adossant contre une pile de tableaux peinturlurés n'importe comment... "Contemporain" que lui avait dit Alexander... Pfeuh, c'était tout simplement moche et n'ayant aucun sens à ses yeux.
Aussi, il n'hésita pas un seul instant à s'appuyer négligemment dessus afin de se reposer un peu. Il ne s'attendait pas à mettre autant de temps dans cette boutique, mais par mesure de précaution, il venait toujours quand il avait rien à faire de précis durant la journée. Encore une fois, cette bonne idée le sauvait.

"Si j'étais une boite de cartouches rangée par un imbécile heureux, où est-ce que je serais..."

Il détailla un long moment la pièce de son coin et s'arrêta sur quelques étagères un peu plus loin. Non, il avait déjà regardé par là-bas... en tout cas c'est ce qui lui semblait.
Avant qu'il ne cherche ailleurs, le vendeur réapparut dans la pièce semblant le chercher. Quoi, il avait peur que Kyoya se fasse dévorer par une malle ? Comme c'était mignon... A moins qu'il se demandait pas s'il allait enfin avoir la paix suite à son départ... Et là c'était dommage pour lui, le blondinet était tenace...

"Je suppose qu'elle n'est pas dans l'arrière boutique hein ?"

Il se redressa pour apparaître dans le champ de vision de Tsubaki, le toisant d'un air curieux. Évidemment qu'il ne l'avait pas trouvé, cela aurait été trop simple...

" Bon, blague à part, t'as jamais rangé une seule fois ton foutoir ? Faudrait que tu y pense, ça pourrait changer ta vie de façon radicale..."

Mains dans les poches, il recommença à vadrouiller dans les allées avant de prendre un livre à la reliure de cuir et au titre doré. La Bible... Sérieux, c'était quoi ça ?!
Il afficha une légère moue, tentant de se remémorer ce que lui avait dit son père ou même ce psychopathe d’apothicaire sur la notion de religion... mais cela l'avait tellement endormit qu'il avait vite jeté l'éponge.
L'air blasé, il l'ouvrit et y jeta un petit coup d’œil, pas vraiment convaincu.
Mais il commençait vraiment à en avoir marre de fouiller, aussi même une bible parvenait à l'occuper ne serait-ce qu'un peu...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chiant ? Et Alors ?! [pv Tsubaki Akitsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Alors beau brun, ça te dit de me rejoindre ? ► 12/06 à 16h03
» Bah alors bonhomme, tu t'es perdu ? [Jeremy & James]
» Maelynn ◭ « Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ? »
» Schtroumpf alors !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamashi no Higan V1 ::  :: La Rue des Artisans :: La Boutique de Bibelots-