Top Site



Votez pour nous toutes les deux heures ♥


Plonge dans cet univers aussi étrange que fabuleux ! Pars à la découverte de toutes ses merveilles et de tous ses mystères ! Il te reste tant à y découvrir...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raven A. Michkaïl
♣ As Sweet as an Ice Cream ♣
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Sam 30 Juin - 19:55

Une belle journée ensoleillée comme toujours envahissait le petit village et ses environs. Michkaïl se réveilla avec les premiers rayons du soleil. Mais comme il avait encore traîné hier soir avant de se coucher, il traînait dans son lit là. Limite s'il ne ronchonnait pas contre le soleil en se couvrant le visage avec la couverture. Mais n'arrivant plus à retrouver le sommeil, il s'allongea sur le ventre, le menton sur l'oreiller, bougonnant contre le soleil qui a le don de se lever plus tôt que tout le monde. Ce n'est pas pour autant qu'il se leva d'ailleurs. Il se demandait ce qu'il allait faire de sa journée. Il avait pris sa journée, parce que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fait de pause... A force de travailler à la bibliothèque, il s'était presque fatigué tout seul. Un vrai bourreau de travail ! Déjà il se dit qu'il n'allait pas mettre les pieds dans les coins trop fréquentés de la ville. Histoire d'éviter les crises de panique. Il s'étira en se redressant dans son lit. Il bailla et se leva de son lit.

Après une douche et une fois habillé, il prit ses clés et puis sortit de chez lui. Heureusement, il était assez tôt pour qu'il ne croise presque personne à la sortie de chez lui. Il avait faim aussi. Alors il se rendit directement à la boulangerie pour s'acheter de quoi manger pendant sa promenade. Son visage n'affichait toujours aucune expression. Le boulanger avait fini par s'y faire avec Michkaïl. Disons qu'il savait bien qu'il était spécial, mais pas plus que lui et puis il voyait bien que Michkaïl n'était pas un vilain garçon et qu'il était même plus que gentil. Michkaïl paya le boulanger et quitta la boutique, emportant avec lui ses croissants et son pain au chocolat.

Il les mangeait tout en marchant. Il n'y avait vraiment pas grand monde. Il put apprécier les douceurs du matin tant gustatives que du point de vu du toucher. Le silence aussi et le calme à cette heure là il les appréciait vraiment énormément. Un léger, vraiment très léger sourire s'était dessiné sur son visage. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas pu apprécier de telles choses. Ça lui avait manqué, et là ça lui faisait le plus grand bien. Il se dit même qu'il était vraiment chez lui là. Il se mit peu après à la recherche d'un endroit calme et frais pour passer un moment bien tranquille. Il passa par la place du marché, mais dû faire vite fait demi tour, elle s'était réveillée presque aussi tôt que lui alors il y avait trop de people là ! Il ne resta vraiment pas longtemps. Pas la peine de vivre un moment de panique extrême, l'unique jour de congé qu'il s'était offert !

Il parcourut tous les coins possibles du village et de ses alentours, avant de se retrouver sur le chemin qui longeait la Rivière à l'Envers. Il s'était d'ailleurs toujours demandé pourquoi un tel nom. Et sa curiosité fut comblée, la réponse même donnée : elle s'écoulait l'envers. Étrange phénomène. Il faudra qu'il aille voir dans les livres de la bibliothèque s'il n'y a pas quelque chose qui peut l'expliquer. Mais pas aujourd'hui. Son coin frais et calme, il venait de le trouver. En mangeant sa dernière viennoiserie, il marchait tranquillement le long de la rivière, écoutant en silence, les bruits qui l'environnaient. Il était bien cet endroit en fait ! Il y reviendra plus souvent ! Pour être tranquille c'était l'endroit idéal ! Personne ne pourrait venir le déranger là ! C'était juste trop parfait !

Il trouva un coin un peu plus dégagé qui descendait direct sur la rivière. Il s'y rendit, histoire de poser ses fesses et pourquoi pas trempouiller ses pieds dans l'eau aussi ! Ça pourrait être super agréable ! Le visage neutre, il se laissait emporter par toutes ces pensées. Il s'approcha donc du bord de la rivière, retira ses chaussures et ses chaussettes. Les mains dans les poches, rangeant dans l'une d'elles du coup le sachet qui avait servit à ranger les viennoiseries, il s'amusa à tremper ses orteils dans l'eau. Elle était pas trop froide en fait l'eau ! C'était même encore plus agréable qu'il ne l'avait pensé au départ. Il s'amusait là comme ça tout près de l'eau, quand....

Quand il ne s'attendit pas du tout à être dérangé ! D'ailleurs il se demanda un peu comment il avait pu finir totalement dans l'eau. Heureusement qu'à cet endroit ce n'était pas du tout profond et qu'il avait pu s'en tirer vivant. Mais... Voilà... Ca lui avait fait un gros choc là ! Et... Il n'était plus seul. La cause de sa chute était-elle cette tête à cheveux rose ?... Avec des lunettes... Etranges... Mais... Mignonne ?... Ah ! Voilà notre grand dadais tout mouillé et tout troublé aussi... Les chevilles dans l'eau... Fixant, d'un air neutre mais surpris la tête nouvelle qui avait débarqué par hasard.


Dernière édition par Raven A. Michkaïl le Mar 3 Juil - 10:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilde Weissmüller
The craziest Panda.ಠ_ಠ
avatar
• Messages : 76
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Dim 1 Juil - 13:47

Le réveil de Hilde fut pour le moins..brutal. Les premiers rayons de soleil avaient tenté de l'extirper de son sommeil, ainsi que les habitants matinaux et un peu trop bruyants qui profitaient du calme pour le rompre. Sans succès. Le problème était ailleurs : Hilde faisait parti de ces gens qui avaient le sommeil plutôt agité (comme si elle ne bougeait pas dans tous les sens toute la journée...). Et ce matin-là, l'allemande se trouvait au bord du bord du booooord de son lit. Évidemment, elle l'ignorait totalement. Évidemment, elle n'allait pas tourner du bon côté. Évidemment...paf boum ratatasplatch.
L'adolescente alla directement faire connaissance avec le sol de sa chambre et ne manqua pas de hurler, partagée entre la surprise et la colère :

«C'EST QUOI CE BORD...AAAAAAÏEEEE»

Comme si ça ne suffisait pas, elle s’écorcha légèrement le nez.
La journée commençait merveilleusement bien.

C'est donc une Hilde très mal réveillée, avec un pansement mal mis sur l'arrête du nez et toujours mal habillée (elle avait cette fois-ci réussi à mettre deux chaussures différentes. Une rose et une verte. Mauvais mélange.) qui déambulait dans les rues calmes de Tamashi no Higan.
Aujourd'hui encore, elle allait s'ennuyer ferme. Mais pour la première fois depuis longtemps, l'envie d'aller pourrir le premier inconnu ne lui traversa même pas l'esprit. Sûrement par pure flemme. La jeune fille avait juste envie de...rien faire. Voilà. Pas au point de s'asseoir au milieu de la rue qu'elle traversait et attendre que le temps passe, mais presque. Ainsi, les yeux quasiment fermés et le pas nonchalant, Hilde se mit en route vers..vers quel endroit exactement ?
Marcher sans voir grand chose n'était pas sans risques. Sa surprenante rencontre avec un mur qu'elle n'avait pas vu faisait office d'exemple. Elle resta un moment immobile, les yeux écarquillés devant ce mur pourtant on-ne-peut-plus anodin, ce qui lui attira les regards interloqués des quelques passants qui marchaient par-là. Revenant d'un seul coup à la réalité, elle se frotta plusieurs fois les yeux en oubliant le maquillage noir qu'elle avait en permanence. Oups. Et une gaffe de plus, une ! Une bonne partie de ses joues venait de noircir et présentement, Hilde ne ressemblait plus à grand chose. Ignorant totalement son apparence désastreuse, l'allemande se remit en route. A force de marcher, elle avait atteint un chemin qui menait à une colline. Elle la descendit prudemment, comptant sur les appuis de ses genoux pour ne pas finir la descente en roulé-boulé et se trouva face à une rivière. Quelque chose clochait.
Après l'avoir observée plusieurs minutes pour trouver la source du problème, elle se frappa la tête. Son cerveau était vraiment sur «Off» ! La rivière coulait à l'envers. Bien vite, Hilde désigna cet endroit comme «Le plus étrange qu'elle ait jamais connu.». A côté, la boutique de bibelots semblait tout à fait normale (...ou presque).
Mais rien n'était normal. Si bien que l'adolescente avait perdu la notion de ce mot.
Je suis chez les fous, je vais bientôt y passer et finir par marcher à l'envers ou sur les bras si ça continue comme ça. Peut-être même que des cornes vont pousser sur ma tête ! Pensa-t-elle avant de commencer à marcher le long de la rivière. Mais attention : pas trop près. Qui sait ce cette étrange rivière peut cacher. Bien que méfiante, la jeune fille semblait fascinée et préférait observer l'eau couler à l'envers que devant elle.
Grave erreur.
Hilde entra en contact avec quelque chose/quelqu'un. L'instant d'après, plouf. Oups. Elle avait bien percuté quelqu'un. L'adolescente sursauta lorsqu'elle se rendit compte de sa gaffe et, paniquée, parla à toute vitesse pour s'excuser. Oui, cela pouvait lui arriver de se répandre en excuses, surtout lorsqu'elle n'avait pas pour but premier d'aller embêter la personne.

«Aahh..euhh..désolée ! Vraiment ! J'regardais pas devant moi parce que cette rivière est trop bizarre, elle fait presque peur et j'ai pas fait attention surtout que j'regardais pas devant moi parce que cette rivière est trop bizar...»

Elle se stoppa net. Non seulement elle s'était répétée sans le vouloir, mais maintenant l'inconnu devait la prendre pour une véritable folle. Tout en s'approchant timidement de lui, elle s'excusa une fois de plus. Quitte à être ridicule encore une fois. Bah, de toutes façons Hilde commençait à avoir l'habitude.

«...Pardon. Mais j'ai pas vraiment fait exprès. Tu peux rire si ça te chante.»

En réalité, celui qu'elle avait poussé était tout sauf hilare. Son visage (bien que sans le moindre petit défaut /J/RHEJIRUHEJAHIIII -pardon// n'affichait aucune expression particulière. Au contraire de l'allemande qui était allée de la surprise à une sorte de tristesse étrange en passant par un pseudo-désespoir en l'espace de deux minutes.
Le visage du jeune homme ne changea pas non plus d'expression lorsque Hilde lui prit la main pour l'aider à se relever. Ce qu'elle ignorait, c'était que son geste avait sûrement des conséquences sur l'inconnu.

_________________
HILDE IS SO BADASS.ಠ_ಠ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven A. Michkaïl
♣ As Sweet as an Ice Cream ♣
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Mar 3 Juil - 10:04

Etonnant, surprenant, presque inattendu. De quoi mettre le pauvre Michkaïl dans une situation d'incompréhension et de tension. Oui il était tout tendu, tout crispé. Parce qu'il ne s'y était pas attendu, parce qu'il avait cru mourir en tombant dans l'eau - le pauvre ne sait pas nager- et parce qu'il pensait qu'il serait tout seul à cet endroit. De plus, la jeune fille au cheveux roses et au look plutôt étrange et décalé avait un côté si mignon qu'il en était vraiment tout troublé. Première personne qui s'adressait à lui dans une telle situation et en dehors de son unique repère qu'est la bibliothèque, il ne savait pas du tout comment s'y prendre, ni quoi dire. Et il fallait un petit regard d'expert pour parvenir à déceler l'unique expression de surprise dans son regard figé et son expression neutre.

Et puis elle parlait bien vite la jeune fille là. Il n'avait rien compris du tout de ce qu'elle lui disait si ce n'est qu'elle était désolée et qu'elle ne l'avait pas vu. Il ne lui en voulait pas au contraire, mais il n'arrivait pas à dire un mot, et son cœur battait un peu vite sous le coup de stress qu'elle lui avait fait subir. Finalement elle s'était elle aussi calmée et avait pu dire clairement des excuses. Rire ? Pourquoi il devait rire ? Ah oui, un type normal aurait ri ou au moins aurait sourit pour ensuite lui dire ce n'est pas grave. Mais Michi, les genoux dans l'eau, inexpressif, se contenta de lui dire :

- Ce n'est pas grave. Tu peux m'aider à me lever ?

Il du peut être avoir pour la première fois de sa vie un petit sourire rieur. Mais il fut bien bref, et évanescent. Avec tout ça, il avait oublié que le moindre contact sur sa main pouvait lui faire découvrir des choses nouvelles et encore plus surprenantes. Il avait oublié qu'il avait un pouvoir particulier. Et ce qui devait arriver arriva. Elle lui avait prit la main, l'avait relevé et aidé à sortir de l'eau. Mais dès qu'elle lui avait pris la main, il ne la quittait plus du regard, comme intrigué par quelque chose. Il venait de percevoir ses émotions Toutes ses émotions. Les plus profondes comme celles qu'elle exprimait sur le moment. Il retira sa main ne voulant pas en savoir plus et puis ça en faisait beaucoup trop d'un coup. Parce qu'il venait de comprendre qu'elle était à la fois désespérée - pourquoi ? - Triste - à cause de quoi ? - et en même temps surprise - pour qu'elle raison ?-, il se sentait responsable de tout ça. Alors, il préféra la rassurer encore :

- Tu sais... je ne t'en veux pas.... Tu ne l'as pas fait exprès.... Et puis, elle m'intriguait aussi cette rivière... Normalement je t'aurais entendu approcher, mais.... j'étais absorbé aussi dans l'observation du phénomène....

Ça faisait beaucoup de pause dans tout son baratin. Mais bon. Il était embarrassé aussi. Étrangement, pour la première fois, il était gêné d'en avoir appris autant à l'insu de la personne concernée. Ça ne se voyait pas,ou plutôt il fallait encore une fois le lire dans son regard inexpressif pour le savoir. Il ne voulait pas être froid. Et encore moins avec la fille. Il n'en avait pas du tout envie. Mais il avait peur que son syndrome ne se retourne encore une fois contre lui. Il prit le parti de se présenter le premier histoire de pouvoir sympathiser avec elle, et peut être tenter de lui montrer qu'il n'était pas méchant :

- euhm... Au fait... Moi c'est Michkaïl...

Il n'était vraiment pas doué avec les relations avec les gens, alors oui ça pouvait vraiment tomber comme un cheveux sur la soupe. Et puis il ne demanda même pas le nom de la demoiselle. En plus, dans la logique, ça aurait du être elle qui aurait du se présenter. Mais non. Michi avait fait le choix de le faire en premier. Il s'assit dans l'herbe, retirant son pull sans manche pour qu'il sèche un peu plus vite au soleil. Mais non, monsieur ne savait pas qu'une chemise blanche mouillée pouvait devenir un peu transparente et montrer un peu ses muscles et tout ce qui va avec. Aucune présence d'esprit, ou bien tout simplement de la pure innocence ? Sans doute la deuxième option. Bien que très intelligent, Michi ne pensait pas vraiment à ce que ses gestes pouvaient avoir comme conséquences, surtout quand il s'agit de rester avec une chemise mouillée qui colle au torse et qui plus est face à une fille.

Et en plus il la regardait encore. L'invitant à lui parler. Mais se doutait-il qu'il avait un regard toujours inexpressif ? Hum sans doute pas. Mais au moins, il essayais d'engager la conversation hein. Mais rire ça ne lui arrivera presque jamais. A moins que la fille là arriverait à changer ça. D'ailleurs elle l'intriguait. Des cheveux roses... C'était certainement pas naturel... Et puis... Tout ce noir sur le visage... hum... Et puis original les baskets dépareillée. Non y'avait du charme là dedans, mais ça Michi n'était pas capable de le déterminer, puisque tout ça à ses yeux faisait quelque chose de chou. Il l'a trouvait chou. Mais il osait pas le dire... Ou pas encore... Ou même qu'il ne le dira jamais en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilde Weissmüller
The craziest Panda.ಠ_ಠ
avatar
• Messages : 76
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Jeu 5 Juil - 10:12

Hilde aida son aîné à se relever. Parce que oui, la notion du mot politesse ne lui était pas totalement inconnue. Quand même. Mais l'autre ne lui lâchait visiblement pas la main et la fixait d'un air..vide, comme absorbé par quelque chose que l'allemande ne pouvait pas voir. Aussi bien surprise que gênée, elle détourna le regard au moment où le jeune homme lâcha prise brusquement. Il y avait quelque chose de presque étrange chez lui. Non pas que ça déplaise à Hilde.
Il lui expliqua ensuite qu'il ne lui en voulait pas de l'avoir poussé involontairement dans la rivière et qu'il la trouvait tout aussi intrigante. La jeune fille n'avait jamais entendu quelqu'un parler calmement en faisant autant de pauses entre les quelques mots qu'il prononçait. Etait-il vraiment embarrassé à l'idée de lui adresser la parole ? Ou était-ce autre chose ? Impossible de répondre, le jeune homme semblait affublé d'un masque de neutralité depuis sa chute non-prévue dans la rivière. Ou peut-être même depuis plus longtemps. En somme, il était exactement l'opposé de Hilde. Aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. C'était bien la première fois qu'elle rencontrait un individu pareil et elle se sentait gênée. Pour preuve, elle gesticulait partout en balançant sa tête de gauche à droite, faisant voler ses cheveux roses mal coiffés et se risquait parfois à jeter un œil en face d'elle.

«Euhm...Au fait...Moi c'est Michkaïl..»

Maintenant Hilde était certaine qu'elle avait affaire à quelqu'un de pas très calé en relationnel. Elle non plus. Tiens, à croire qu'ils avaient des points communs.
Le jeune homme encore trempé posa son gilet sans manches sûrement dans l'espoir qu'il sèche (ce qui ne devrait pas prendre énormément de temps vu la météo) mais garda sa chemise. Blanche. Tout aussi trempée, voire plus. Elle était donc quasiment transparente et les quelques endroits plus mouillés révélaient la légère musculature de Michkaïl que Hilde ne put s'empêcher de regarder. Bien que complètement décalée par rapport aux autres, elle restait une fille qui présentement le reluquait de bas en haut, l'air presque étonné de cette sorte d'inconscience. Malgré cela, le jeune homme resta de glace, apparemment inconscient qu'une chemise blanche pouvait très bien attirer les regards de n'importe quelle fille -ou n'importe quel garçon, tiens-. S'il s'en fichait, tant mieux. Il s'assit l'air de rien et regarda à son tour Hilde. Un silence pesant s'était installé et seul le bruit de l'eau qui coulait à l'envers tentait de le rompre. Bon. Ils n'allaient pas rester toute la journée ainsi.
L'adolescente s'assit à son tour face à Michkaïl et se décida enfin à parler.

«Tu me stresses à me regarder comme ça, j'ai un bouton sur le nez ? »

Le ton employé était très loin d'être celui du reproche. Il s'agissait plus de curiosité qu'autre chose. Elle voulait juste être certaine que son soit-distant bouton sur le nez n'existait pas. C'était plutôt dur de répondre étant donné que ce même nez avait quelques endroits couverts de noir (Hilde nota dans un coin de sa tête que plus jamais elle ne se frotterait les yeux en passant ses mains sur toute la joue) ou était caché par le pansement mal posé. Sa question était donc stupide, à la réflexion. Sans lui laisser le temps de répondre, elle se reprit, en s'efforçant de garder un ton calme.

«Ah non je suis bête, tu peux pas répondre., puis inconsciemment, elle se mit à parler un peu plus vite tout en faisant mine de remettre correctement le lacet d'une de ses chaussures (c'était ça ou affronter son regard inexpressif mais embarrassant), Mais par contre moi c'est Hilde et on va dire que je suis enchantée de te connaître même si ça doit pas trop être réciproque.»

La jeune fille avait énormément envie de lui poser des tas de questions pour savoir la raison de son expression un peu figée, mais ça serait pour plus tard. Son côté "très direct" le lui interdisait. Ou peut-être que les réponses seront données bien plus tôt que pensé.
Son regard se posa à nouveau sur la chemise trempée. Ah. Euh.. Son cerveau se mit en mode larve pendant plusieurs secondes. Mais elle trouva une excuse nulle au plus haut point pour tenter de voir si il était juste inconscient de ce qu'il faisait ou non.

«Hmm..mais..tu crois pas que tu vas attraper froid avec ça ?  'Fin chais pas.»

Le « ça » en question désignait la chemise, qu'elle pointa du doigt.
Quelle conversation passionnante, ma parole. Elle avait bien envie de se cacher au fond d'un trou, tiens. Peut-être que là-bas il y avait plus d'ambiance.


Spoiler:
 

_________________
HILDE IS SO BADASS.ಠ_ಠ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven A. Michkaïl
♣ As Sweet as an Ice Cream ♣
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Jeu 5 Juil - 17:20

«Tu me stresses à me regarder comme ça, j'ai un bouton sur le nez ? »
Rien de méchant là-dedans. Mais ça surpris Michi. Décidément cette fille n’allait pas du tout le mettre dans un état tout à fait normal. Il était mal à l’aise là. Il n’y avait pas de reproche, mais du coup, il se mit à regarder ailleurs, tripatouillant même pas avec discretion le bas de son pantalon… mouillé. Déstabilisé par la demoiselle, il ne trouva rien à répondre. Il avait beau faire mouliner son pauvre petit cerveau, il ne trouva rien à dire. Limite s’il n’en rougissait pas d’ailleurs.

«Ah non je suis bête, tu peux pas répondre. »
Hein ? Quoi ? Comment ça il ne pouvait pas répondre ? Bah si ! Mais non… Mais si si ! Il pouvait dire quelque chose ! Mais non. Il n’osait pas. Donc en fait elle avait raison cette fille. Mais bon. Comment vous feriez vous, face à une fille au look totalement décalé qui a du noir partout sur la figure ? En plus il n’osait pas non plus lui faire cette remarque. Non mais c’est vrai ? Qui sait ? Elle pourrait lui en coller une ! Pas qu’il avait peur qu’elle le frappe, mais il ne voulait pas la vexer.

« Mais par contre moi c'est Hilde et on va dire que je suis enchantée de te connaître même si ça doit pas trop être réciproque.»
Hilde… Ca sonnait Allemand. Elle était Allemande ? Il était Russe !... Mais si y’a un rapport vous ne voyez pas ! Et puis si si !! Il était content de la connaître ! Il sentit de nouveau que sa maladie mettait l’autre mal à l’aise et se retournait contre lui. Il soupira légèrement, fermant les yeux. Quand il les rouvrit, il avait le regard un peu baissé. Il aimait vraiment pas sa maladie. Alors il préféra lui dire clairement le fond de sa pensée.

« Je suis aussi content de te rencontrer… Pardon si ça ne se voit pas... Mais sincèrement et honnêtement je suis vraiment ravi de faire ta connaissance. »
Comment ne pas être convaincant du tout ? Penser le truc vachement fort, mais le dire sans une pointe de changement de ton dans la voix. Dur d’être comme lui. C’était vraiment dur. Et là il s’en rendait encore plus compte. Il s’en mordit la lèvre. Il sentait en plus que s’il voulait pas qu’elle le prenne pour un type vraiment glacial, il devrait lui expliquer le pourquoi du comment. Pas facile. Et puis est-ce qu’elle le croirait ? Il se concentra d’un coup sur le bah de son pantalon, comme un gamin qui regardait ses chaussures, certain qu’il venait de faire une grosse bêtise. Sauf que lui c’était parce qu’il savait pas du tout comment faire pour montrer qu’il était content.

«Hmm..mais..tu crois pas que tu vas attraper froid avec ça ? 'Fin chais pas.»
Il releva la tête d’un coup. Hum ? Quoi ? Il cligna un peu des yeux en voyant qu’elle le pointait du doigt, mais il suivit ce qu’elle essayait de montrer par ce geste et comprit en voyant l’état de sa chemise. Haussant un sourcil il lui répondit :

« T’inquiète pas… Il fait pas froid là… Et puis mon pull est trempé et pas encore sec… » Ouais, il n’avait pas du tout capté pourquoi elle lui avait fait cette remarque. Mais au moins ça lui avait permis de mettre de côté dans sa tête le problème de son inexpressivité. Quel beau mot tiens… Mais passons. Il ne savait plus trop quoi dire. Et la conversation semblait un peu tomber à l’eau là. Et lui, il osait pas poser des questions basiques.

Par contre, il avait bien senti que la demoiselle, quand elle le regardait, semblait dépitée. Son expression hein ? Il savait. Il avait pris l’habitude de remarquer ce genre de chose au regard chez les autres. Il remarqua quand même qu’ils étaient assez loin. Alors il se rapprocha un peu. Il se mit juste à côté d’elle. Comme ça, il se sentait à l’aise. Il voulait lui montrer qu’il n’avait pas d’aversion à son égard. Et puis il se dit qu’il devrait peut-être la rassurer.

« Hum… Excuse-moi… Je ne suis pas du tout doué pour exprimer ce que je ressens. C’est comme ça depuis que je suis petit. J’ai pas cette capacité que vous avez à… tout montrer sur le visage… Chez moi c’est bloqué… »

Rien d’autre à dire. Il savait qu’il allait se prendre une ribambelle de question. Mais il s’en fichait. Si ça pouvait mettre Hilde à l’aise alors c’était tout bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilde Weissmüller
The craziest Panda.ಠ_ಠ
avatar
• Messages : 76
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Dim 8 Juil - 11:00

Si on avait dit à Hilde que quelqu'un d'étrange incapable d'exprimer ses émotions allait lui parler, elle aurait sûrement explosé de rire. Maintenant, elle se sentait idiote et n'avait pas la moindre idée de comment réagir face à cette "personne étrange".

« Je suis aussi content de te rencontrer… Pardon si ça ne se voit pas... Mais sincèrement et honnêtement je suis vraiment ravi de faire ta connaissance. »

Dixit celui qui ne changeait pas d'expression depuis sa chute. A croire qu'il n'était jamais pleinement convaincu de ce qu'il avançait. Hilde devait-elle se persuader que même si son ton restait inchangé, il ne lui racontait pas de mensonges ? Peut-être oui.
On va dire que c'est parce qu'on se connaît pas tellement, voilà.
Hilde Weissmüller, ou l'art de penser très fort quelque chose pour se convaincre que c'était vrai. De toutes manières, si il y avait une autre explication à la façon de s'exprimer de Michkaïl, elle ne tombait pas sous le sens. D'ailleurs, pourquoi la jeune fille se creusait autant la tête alors que son cerveau s'était mis en mode « Off » (pas complètement, à ce qu'elle voyait) ? Raaahlalalaaa. Le russe lui faisait perdre la boule. Ah non hein. Hilde tenait à son intelligence comme à sa batte (actuellement posée dans un coin de sa chambre, à quelques kilomètres de là...zut), aussi peu utile soit-elle.
Michkaïl lui répondit quelque chose à propos de sa chemise toujours trempée mais Hilde, légèrement déconnectée, avait le regard presque vide et se concentrait sur un caillou près de la rivière. Il n'avait rien de passionnant, ce caillou. Et puis il était comme les autres : petit, pas complètement arrondi car cabossé et gris foncé. Bref, c'ét...pourquoi se mettre à parler d'un caillou ? Pourquoi pas de la physique cantique du IIIème siècle en Norvège du sud-ouest tant qu'on était dans la famille des pensées louches ?

Cela surprit un peu Hilde lorsque le jeune homme alla se mettre juste à côté d'elle. Bah oui. Souvent, les gens se basaient sur l'apparence et vu que celle de l'allemande s'apparentait avec un arc-en-ciel sale (à cause du noir mal réparti sur son visage enfantin) et préféraient s'éloigner de l'adolescente plutôt que d'aller s'asseoir à côté. Seuls quelques personnes, dont Michkaïl faisait maintenant partie, avaient fait abstraction de ce côté loufoque. Et elle lui en était reconnaissante, bien qu'elle ne pensait pas lui dire un jour. L'autre avantage était que le caillou près de la rivière n'était plus soumis à une pression intersidérale et pouvait tranquillement reprendre sa passionnante vie de caillou.
Bon, s'il se rapprochait un peu de Hilde, c'était bien parce qu'il ne lui avait pas menti tout à l'heure, non ? Ça n'avait pas l'air d'être son genre, sauf s'il s'agissait d'un des meilleurs acteurs que la terre ait jamais connu. Puis non. L'allemande n'était pas aussi paranoïaque, quand même.

« Hum… Excuse-moi… Je ne suis pas du tout doué pour exprimer ce que je ressens. C’est comme ça depuis que je suis petit. J’ai pas cette capacité que vous avez à… tout montrer sur le visage… Chez moi c’est bloqué… »

HEIN ? Comment ça ?! Avant même qu'il ne termine sa phrase, l'adolescente le regarda avec un air mi-dépité mi-étonné, comme si tout ce qu'il racontait était juste absurde. Depuis quand ce genre de chose était possible ? Même dans les livres les plus loufoques qu'elle ait lu, personne n'était atteint d'une maladie (en était-ce une?) pareille. Au moins, elle était fixée, Michkaïl était tout sauf un menteur. Mais tout son entourage devait le prendre pour un dépressif s'il gardait tout le temps cette expression figée ? Il ne pouvait même pas..sourire? Encore moins rire ? Non décidément, c'était vraiment malheureux pour le russe. Hilde trouva même cela complètement injuste et se sentait coupable de pouvoir passer par toutes les expressions possibles (surtout qu'elle jouait bien la comédie parfois) alors que le jeune homme ne pouvait même pas en avoir deux différentes.

« MAIS..MAIS...C'EST ULTRA TRISTE ! Je te crois mais..mais...» cria-t-elle, se prenant la tête en écarquillant les yeux de surprise. Elle ne réussit même pas à terminer sa phrase à cause de toutes les interrogations qui lui traversaient l'esprit en même temps. La jeune fille ne résista pas du tout à l'envie de le bombarder de questions, sans prendre le temps d'imaginer la réaction du plus âgé.

« Mais c'est une maladie ? Tu trouves pas ça triste toi, de pas pouvoir exprimer ce que tu ressens ? Oh, s'il faut tu ressens rien ! Ou peut-être que je me trompe. Tu peux pas essayer de sourire par exemple ? Et quand t'es surpris, t’écarquille même pas les yeux ? Les gens ne pensent pas que tu es triste ? En parlant de tristesse, t'as jamais du pleurer non ? Surtout que...»

Une fois de plus, elle se stoppa. Hilde venait de penser à ce qu'il devait ressentir en étant assailli de questions toutes plus indiscrètes les unes que les autres. Qu’est-ce qu'elle pouvait être idiote parfois. Vraiment. Le pauvre n'aurait peut-être pas du laisser sortir ces quelques malheureux mots de sa bouche. L'allemande regretta tout de suite son erreur et tourna la tête pour ne pas à subir le regard quasiment embarrassant de Michkaïl. Son interrogatoire s'arrêtait définitivement là. Présentement, elle se sentait doublement coupable. Involontairement, il la mettait dans tous ses états et c'était bien la première fois qu'elle ressentait ne serait-ce qu'une once de culpabilité. Dire que la jeune fille pensait passer une journée juste normale... Si ses souvenirs étaient bons, elle n'avait passé qu'une seule journée calme. Parce qu'elle avait décidé de dormir vingt-quatre heures d'affilé. Par exemple, hier encore elle avait choisi d'embêter avec Abyss un pauvre Higanjin qui semblait dépité. Le pauvre n'avait pas du se remettre des changements d'apparence de Hilde/Heide et de tous les allers-retours que les amies lui avaient fait faire parce que soit-disant, quelqu'un était à sa recherche.
Mais bon, la question n'était pas là.
Il lui fallait rester calme et arrêter de psychoter comme une paranoïaque. Surtout parce que la dernière chose qu'elle désirait, c'était que le russe panique aussi. C'était mal parti, vu le nombre de questions posées en seulement une minute top-chrono.
Allez, prochain objectif : ne pas faire paniquer quelqu'un.
Hey...depuis quand agissait-elle en fonction du caractère des personnes, qui plus est de celui d'un inconnu ? L'adolescente ne se reconnaissait presque plus. Mais tenait à lui présenter une fois encore ses excuses. Elle se retourna donc vers le jeune homme et, sans les mimiques débiles qui lui étaient propres, prit une grande inspiration.

« C'était plus fort que moi...je t'oblige pas à me répondre, je suis désolée. »

Excuses présentées, wouhou. Se passant la main derrière la tête et souriant, elle ajouta :

« Je crois que je suis un peu trop curieuse ! »

_________________
HILDE IS SO BADASS.ಠ_ಠ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven A. Michkaïl
♣ As Sweet as an Ice Cream ♣
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Ven 13 Juil - 12:34

La réaction de la demoiselle, fut comme il l'attendait. Il ne sut pas trop pourquoi, mais ça ne le surpris pas. Il ne paniqua même pas. En fait, il s'y était vraiment attendu. Et étrangement, il se rendait que cette fille avait un drôle d'effet sur lui. Comme si pour la première fois de sa vie il avait eu envie de sourire comme tout le monde, et pouvoir exprimer ce qu'il ressentait comme tout le monde. En effet, la réaction d'Hilde l'amusa plus qu'autre chose. Elle était bien différente aussi de ce qu'il avait eu l'habitude de voir. Elle disait que c'était triste, et elle lui posa plein de question, exprimant à toute allure la curiosité de ce que la maladie de Michi lui avait procuré.

Un sourire éphémère s'était dessiné sur son visage. Il l'avait fait de façon spontanée, sans vraimen s'en rendre compte, puisque de toute façon il ne dura pas assez longtemps pour qu'il l'ai sentit. Et puis il était pas si large que ça, et pas trop marqué non plus. Un truc qui dura ainsi pas plus de deux secondes en plus. Il se sentait à l'aise avec Hilde. Il sentait qu'elle pourrait peut-être l'aider à ne plus être ce qu'il est en fait. Ou du moins juste pour elle. Purquoi il pensait rien que dans cette optique ?! Ca lui faisait tout drôle ça aussi... A croire que la miss aux cheveux roses le rendait totalement différent.

En tout cas, il répondit à sa réaction.

- Triste ? Peut être... C'est vrai que voir sa mère te haïr parce qu'on ne sourit pas, parce qu'on ne pleure pas et parce qu'on la regarde comme ça sans aucune expression... On se sent incompris. Mais bon. Avec le temps on s'y fait et on s'adapte.

Il fit une pause, histoire de se rappeler un peu les questions qu'elle lui avait posées à toute allure.

- Tu n'as pas besoin de t'excuser. N'importe qui m'aurait posé tout un tas de question pour tenter de comprendre. Même si c'est plutôt rare, faut l'avouer. Il marqua une nouvelle pause avant de poursuivre : Mais oui c'est une maladie. Et on a rien fait pour tenter de me guérir. Du coup j'ai vécu toujours comme ça. Sans savoir rien exprimer. Je ressens et comprends très bien les émotions basique comme la tristesse, la colère, la joie, la peur. Mais les émotions plus complexes je ne les perçois pas, ni ne les comprends. Du coup, ça empêche le rapport humain. Et j'ai jamais su exprimer mes propres émotions non. Parce qu'on ne m'a jamais aidé à le faire.

Il n'aimait pas du tout parler de lui. Parce qu'il n'aimait parler de son passé. Il n'aimait pas son passé non plus. Disons que dès qu'il s'en rappelait il avait toujours cette douleur dans la poitrine. Les manques passés lui revenaient. N'ayant jamais eu aucune marque d'affection de la part de personne, il a toujours porté ce manque avec lui. Son pouvoir lui permettait un peu de compenser mais c'était vraiment pas grand chose. Lui aussi aurait aimé pouvoir pleurer sur son passé, mais c'était figé. Il avait beau pleurer à l'intérieur de lui, ça n'arrivait jamais à sortir.

Après ça, il trouva que ces marques noires sur le visage d'Hilde étaient quand même... Gênantes. Elle n'avait pas songé à les effacer non plus ?... Ouais Michi est comme ça : il ne réagit pas plus que ça quand sa chemise est mouillée et transparente, mais par contre il se soucie des traces noires sur la figure de la demoiselle. Il hésitait à lui donner un mouchoir et lui dire qu'elle devrait peut être se nettoyer la figure... Mais il avait peur de la blesser. C'était super bizarre. Il osait pas. Mais il se disait que ça serait mieux... Mais comment le dire sans la vexer ? Son palpitant se mit à battre vite. Il stressait dans son hésitation. Finalement il se calma en se disant qu'elle ira bien le faire d'elle même en fait... Et qu'il n'avait à se mêler de ça.

Vraiment, cette fille le mettait dans un drôle d'état quand même... Comme s'il se sentait dans le besoin de vouloir prendre soin d'elle.. Hum... C'était super bizarre pour lui, et puis en même temps du coup, il ne savait pas trop comme réagir fasse à ça....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilde Weissmüller
The craziest Panda.ಠ_ಠ
avatar
• Messages : 76
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Sam 14 Juil - 21:55

Au final, Hilde avait obtenu des réponses. Étonnantes, certes.
Plus le jeune homme avançait dans son récit, plus elle s'estimait heureuse d'avoir vécu une quinzaine d'années sans énormément d'encombres. A côté de la vie de Michkaïl, son histoire était presque digne d'un conte de fées. Cette fois-ci, elle ne se sentait pas vraiment coupable. Juste satisfaite de ne pas avoir vécu la même chose que le russe. D'ordinaire elle n'était pas du genre plaintive, mais à partir de maintenant, il lui fallait arrêter de se plaindre. Du moins en présence de Michkaïl. Ça lui semblait presque malpoli d'avoir à pleurnicher sur la mort de son frère et son ancienne vie alors que la personne à côté avait eu (et avait toujours!) la sensation d'être incompris. Elle aussi ressentait parfois ce genre de chose mais...c'était différent.
Tout le long des explications, l'allemande s'était montrée très attentive et silencieuse et -fort étonnant- n'avait pas gesticulé à chaque parole prononcée. A première vue, Hilde avait l'air juste calme mais des milliers de réactions différentes lui traversaient l'esprit. Elle faisait juste en sorte de ne rien extérioriser. Tout d'abord, elle décida de haïr la mère de Michkaïl. Même si lui avait l'air de s'en ficher et d'être passé à autre chose. Il avait l'air, seulement. Avec lui, on ne pouvait être sûr de rien. Contrairement à toutes les personnes que le russe avait rencontré, l'adolescente commençait plutôt à l'apprécier. Pour de multiples raisons. Parce que déjà, mine de rien, elle était tout sauf méchante. Arrogante, sarcastique, oui. Mais pas méchante, ni cruelle encore moins avec cette personne-là, qui lui semblait impossible de détester. La chose de cruelle en ce moment était la drôle de maladie du jeune homme. En parlant de cette maladie..pouvait-elle faire quelque chose contre ? Au vu des explications fournies, ça semblait relever de l'impossible. Mais ce mot ne faisait pas tellement partie du vocabulaire de la petite allemande, qui espérait au moins obtenir quelque chose de Michkaïl. Un sourire, pourquoi pas. La question était «Comment ?». Boah, il ne fallait pas accélérer les choses. Hilde verrait bien. Elle ne savait même pas quoi répondre à son récit. Rien?Non. Si aucune réponse ne sortait de sa bouche, c'était ridicule. En se contentant d'un simple « Merci », c'était passer pour une ridicule. Bon.

« Je suis un peu idiote de t'avoir posée autant de questions, mais merci de m'avoir expliqué. Ça reste quand même triste, je te ferai bien un câlin si t'étais pas mouillé. »
MA PAUVRE FILLE TU ES ABSOLUMENT RIDICULE hurlait une voix dans sa tête. Hilde n'en prit pas vraiment compte. Heide n'allait pas commencer à ramener sa fraise, hein. Non mais.

Pour le moment, la jeune fille était légèrement frustrée par le regard du plus âgé, qui la regardait un peu bizarrement (pour elle, le monde entier la regardait bizarrement...Hilde est normalement constituée,pourtant !...Comment ça «non »?). Et à légèrement stresser. Cela ne se voyait pas tellement, mais elle semblait quasiment persuadée qu'un truc clochait. Bien que tout à fait consciente que c'était sur son visage que quelque chose clochait, l'adolescente se retourna pour vérifier qu'il n'y avait rien derrière. Effectivement, il y avait juste la colline qu'elle avait dévalé plusieurs minutes auparavant. Rien de plus. Hilde affronta donc une fois de plus le regard de Michkaïl et lui lança un regard qui voulait plus ou moins dire «Bah qu'est-ce que j'ai ? Je sens le lama, c'est ça ? ». Zut, il n'y avait strictement rien qui pouvait lui servir de miroir, là. A moins que l'eau de la rivière soit si pure comme dans les films qu'elle soit transparente et que la jeune fille puisse espérer se voir dedans. Dans tous les cas, rien n'était perdu.
L'allemande se leva donc pour se diriger vers la rivière. C'était sans compter la pierre près de l'eau qui ne lui avait pas tapé à l'oeil. Impact dans trois, deux, un...
Pour la seconde fois dans la journée, Hilde rencontra de nouveau le sol...ah non. C'était un peu trop mouillé pour être le sol. Bon, bah plus ridicule, tu meurs. Mais bon, c'était juste de l'eau. Qui, au passage, lui avait légèrement retiré le noir sur ses joues. On aurait dit une droguée, sérieusement. Même si ça ne lui arrivait que rarement, elle en profita pour se passer de l'eau sur tout le visage. Le semblant de cernes effacé, on aurait vraiment dit une enfant. Alors qu'elle avait 16 ans.
Elle se redirigea de nouveau vers Michkaïl en lui lançant :

« Je pense qu'on est quittes ! »


Spoiler:
 

_________________
HILDE IS SO BADASS.ಠ_ಠ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven A. Michkaïl
♣ As Sweet as an Ice Cream ♣
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   Jeu 26 Juil - 11:14

Michkaïl n'en voulait pas du tout à Hilde. D'ailleurs, il ne trouvait pas non plus qu'elle lui avait posé des questions idiotes, au contraire, voir que pour une fois on s'intéresse sur sa maladie et essayer de savoir si ça peut se soigner, ça lui fait plus plaisir que d'entendre des remarques sur son comportement. Et bizarrement, il avait un peu l'impression qu'Hilde serait capable de l'aider à surmonter son mal. Cherchez pas, c'est juste évident ! Une fille un peu fofolle et qui en même temps a naturellement un comportement amusant, si ce genre de chose n'est pas capable de vous apprendre à sourire, c'est que vous êtes juste un cas désespéré ! Michkaïl lui sentait que le côté un peu foufou et déluré d'Hilde serait la bonne thérapie. Hum.. Non, ne pas dire ça à la demoiselle... Comparer un être humain avec un traitement médical n'est sûrement pas flatteur du tout.

Il était vraiment pas doué pour parler avec quelqu'un... Là il faisait que fixer Hilde du regard tandis qu'elle lui parlait. A force, il voyait toutes les caractéristiques des traits physiques d'Hilde. Il ne la dévorait pas du regard - c'est pas son genre, et puis.... comment dévorer quelqu'un avec les yeux ?? lui même ne comprenait pas du tout pourquoi on disait ce genre de chose... - et ne la déshabillait pas non plus - là encore, expression bizarre incompréhensible pour petit cerveau michkaïlien et donc pas du tout en accord avec son caractère - il ne faisait que regarder... Oui bon ça fait bizarre forcément ! surtout qu'il reste muet comme une carpe ! Et forcément, il ne se doute pas que ça provoque tout un flux de pensées et d'interrogations chez Hilde ! Disons simplement que ces cheveux roses le fascinait. Nan mais c'est vrai ? Elle est née avec ces cheveux de cette couleur ??? C'est... Naturellement impossible, mais bon..... Il se posait quand même la question hein. Et puis ce look totalement décalé.... Sur lui ça ferait moche. Mais sur Hilde, ça rajoutait un petit quelque chose comme... du charme ? Sans doute. Qui sait hein ?

Puis non ! Elle n'est pas idiote et elle n'a pas à s'excuser ! Mouillé ? ah ouais... Il fait un peu frais, et Michi' vient tout juste de capter que sa chemise blanche mouillée, montrait plus de chose. Oops ? Michi devint en tout cas pas mal embarrassé. D'autant qu'il n'avait jamais eu de câlin dans sa vie. Et à la remarque du "si tu n'étais pas mouillé" il avait tendu la main vers son pull pour tâter le tissus... OUF ! tout sec. Il l'attrapa et l'enfila. Comment ça c'était fait exprès pour qu'elle lui fasse un câlin ? Mais pas du tout du tout, noooon...

« Hum.... T'excuse pas, tes questions ne m'ont pas dérangées. Au contraire, je trouve normal que tu me les aies posées. Puis... Bon... Y'a plus triste que ça hein... Fin... Je pense...»

Et le voilà qui se remet à la fixer. Ah mon dieu. Mais c'est qu'il hésite à lui dire qu'elle a plein de noir partout aussi ! Pas sa faute ! Il finit quand même par se rendre compte que ça mettait Hilde mal à l'aise. Alors il voulut tenter de lui dire qu'elle devrait passer un peu d'eau sur son visage....

« Euhm... »

Pas le temps de formuler la phrase : Hilde s'était déjà levée pour aller vers la rivière. Et là PATATRAPLOUF ! Sous ses yeux surpris - fin regard plutôt hein - Michi vit Hilde s’aplatir dans l'eau. Par réflexe il s'était levé pour aller l'aider - ou plutôt sauver ? - alors qu'elle même s'était relevée pour le rejoindre. Les revoilà donc debout, sur la rive, pas loin du caillou vicieux qui devait se marrer tout seul d'avoir vu Hilde avoir mis la tête la première dans l'eau de la rivière.

Elle sortit un truc disant qu'ils étaient quittes... Hein ? Mais... il ne l'a pas poussée lui ? Michi ne comprit pas vraiment ce qu'Hilde voulait dire. Il passa donc au dessus de ces paroles bizarres pour demander :

« Euh... Ça va ? Tu ne t'es pas fait mal ? »

Il serait bien embêté si c'était le cas, car il n'avait rien sur lui pour la soigner...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un PLOUF! et des BATHUM BATHUM BATHUM~ [PV - Hilde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamashi no Higan V1 ::  :: La Rivière à l'Envers-