Top Site



Votez pour nous toutes les deux heures ♥


Plonge dans cet univers aussi étrange que fabuleux ! Pars à la découverte de toutes ses merveilles et de tous ses mystères ! Il te reste tant à y découvrir...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 William T. Spade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
• Messages : 4
• Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: William T. Spade    Jeu 26 Avr - 11:30

Identity

☁ WILLIAM Thomas. SPADE
Feat. Byakuran - Katekiyo Hitman Reborn

Surnom : je vous déconseille de lui en donner des débiles...
Age : 17 ans.
Sexe :masculin
Préférence Sexuelle : bisexuel
Nationalité : Anglaise
Métier : (facultatif)
Groupe Souhaité : Elémentaliste
A Tamashi no Higan depuis : cela fait déjà pas mal de temps qu'il y est. Le nombre exact, il l'a oublié, il a depuis longtemps cessé de compter les jours, les mois et les années...


Physical Appearance

☁ Albinos... That's what I am

William peut être rapidement repérable à des kilomètres. Il faut croire que sa tignasse blanche et ses pupilles presque rouge le signale assez vite. Par contre c'est un visage très peu expressif qui s'offre au premier abord devant vous. Le regard est plein de tristesse, tout comme l'ensemble de son visage. Le regard souvent dans le vague, il a plus une démarche non chalente, la démarche du garçon qui semble porter un poids très lourd sur ses épaules. Les mains dans les poches, la tête enfoncée entre les deux épaules, on le sent constamment tendu.
Et puis lorsqu'on a la chance de devenir quelqu'un d'important à ses yeux, on a alors la chance de le voir sourire, rire, bref être normal en somme. Par contre, il reste toujours dans son attitude et dans son regard même dans son sourire, un semblant de crispation et de nostalgie. Comme s'il avait peur de quelque chose. C'est comme ça.
Ne faisant pas trop d'effort pour coiffer ses cheveux, ces derniers sont toujours bien en bataille. Il a un air enfantin quand il sourit, et niveau vestimentaire il ne cherche pas bien compliqué. Un jean et un T-shirt blanc manche longue lui suffit largement. A vrai dire, il sait qu'il n'a pas beaucoup d'argent, du coup il économise beaucoup niveau vêtements.
Il se sent banal en fait... Mais il sait qu'avec ces cheveux blancs et cette fuite constante du soleil fait qu'il ne l'est pas du tout...


Moral Description

☁ As white as an angel but I'm no angel...

La pluie et le beau temps. Le jour et la nuit. Le calme après la tempête. Tout ça pourrait très bien définir William. Lunatique. C'était ce qu'il était devenu, après un passé si rude et si noir vécu dans le monde réel. Ce passé le hante encore. C'est pour cette raison qu'il n'est jamais certain de se retrouver face à un William totalement calme. Il le sait. Il se connait. Il se déteste.

Pour certain c'est vraiment pas normal de passer d'un état calme à un état totalement excité au point de casser tout ce qui passe sous sa main. Mais pour William c'était comme ça. Dès qu'il replongeait dans son passé, il le vivait une nouvelle fois. Il prend toute personne présente comme les acteurs de ce passé qu'il déteste, qu'il hait et qu'il aimerait vraiment oublier. Dans ces moments là, il passe la limite qu'il s'était toujours interdit de franchir. Il faut alors un temporisateur. C'est souvent celui devant qui il se trouve qui a la possibilité de le calmer. Tout les moyens sont permis. Seuls ceux un peu trop de violent ne sont pas conseillés.

A part ça, c'est quelqu'un qui peut être très doux, et surtout attentionné. De plus il sent quand il va faire une crise. Donc il vous préviendra toujours et vous poussera bien loin de lui avant. C'est comme ça. Il vous protégera le mieux de lui même. Après c'est quelqu'un qui ne recherchera pas la relation avec les gens, c'est souvent plus les autres qui vont vers lui que l'inverse. Mais c'est quelqu'un qui sera au départ un peu distant, froid, car il aura peur de vous embarquer dans quelque chose d'horrible.



Story

☁ You screamed "MONSTER" and I became one... That's only your fault....

Si la vie valait vraiment la peine d'être vécue, sans doute que William se serait beaucoup plus démené dans la sienne pour montrer à sa famille qu'il n'était pas un monstre, qu'il pouvait répondre à leurs attentes comme personne d'autre et qu'il pouvait être une belle chose, une petite perle dans leur vie. Mais il en fut autrement. Et lorsqu'il foula le sol de Tamashi no Higan, il savait déjà que son passé, il ne pourra jamais l'oublier, même s'il y mettait tous ses efforts.

Son passé parlons en. Il n'est pas rose. Il n'est pas beau. Il n'est pas joyeux. Et s'il pouvait l'effacer de sa mémoire, William se trouverait sans doute capable de sourire de joie, et pour de vrai. Commençons par le début...

Lorsque William est né, il avait des cheveux blancs et ses yeux tiraient vers le rouge. Aucun des deux parents ne se reconnaissaient en ce petit bout de chair. La mère se demandait comment elle avait pu mettre au monde un enfant pareil. Pourquoi n'avait-il pas les cheveux noirs ébène ? Pourquoi était-il si différent ? Dès la naissance, sa mère ne l'aimait pas. Elle le trouvait dégénéré et monstrueux. Cela ne s'arrangea pas quand le médecin lui expliqua qu'il était albinos et qu'il serait sans doute sensible à la lumière du soleil. Les parents comprirent vite que cet enfant n'allait leur apporter que des problèmes. Il lui donnèrent tout de même un nom. Le nom le plus basique et le plus courant d'Angleterre : William.

Quand il était enfant, William avait les mêmes envies que tous les enfants, il voulait avoir la tendresse de sa mère, jouer avec son père, et faire tout ce que les enfants font avec leur parents. Dès qu'il sortait, il voyait tous les enfants chéris par leur parents. Il les voyaient sourire. Quand eux ils voulaient une glace, leur mère leur en achetait une. Quand il en demandait une, il se prenait une baffe ou se faisait gronder. Il ne comprenait pas quelle faute il avait commise. Il ne comprenait pas non plus, pourquoi quand il adressait la parole à son père, ce dernier ne lui répondait jamais. La nuit, William ne dormait jamais, il taisait ses sanglots contre son oreiller. Des amis ? Il avait essayé d'en avoir, mais à chaque fois, on lui marchait sur les pieds, on lui faisait faire tout ce qui conduisait à la punition. Cela n'aidait donc pas les relations avec ses parents.

A l'adolescence, la plaie que ses parents avaient ouverte ne se referma pas. Elle ne faisait que s'agrandir. Il vit très vite, qu'il était devenu un fantôme. Tout était fait comme s'il n'était pas là. La table ? Il n'y avait que deux verres, deux assiettes, deux fourchettes et deux couteaux. Ils n'étaient donc jamais trois. William avait appris à ne pas leur parler. Il n'allait même pas au lycée. Quand sa mère l'apprenait elle ne faisait que le frapper. C'était peut être les seuls moments durant lesquels il existait. Elle le haïssait tellement, le traitait de tout les noms et lui répétait qu'il n'était qu'un monstre. Cependant, ça ne le reconduisait pas à l'école.

Tout ça fit qu'il se renferma sur lui-même. Il commençait même à développer à l'égard de ses parents une haine si grande qu'il sentait déjà pointer une forte envie de vengeance. Mais un évènement bien imprévu, changea ses plans...

La première chose à laquelle il pensa était que la nature devait lui en vouloir. Ou que le hasard avait une dent contre lui. Pourquoi maintenant ? Pourquoi chez lui ? Pourquoi en sa famille ? Car sa mère tomba enceinte. Et pendant 9 mois il pria pour que l'enfant soit aussi un monstre. Pour garder encore le peu d'attention que sa mère lui donnait. Elle le frappait certes, mais paradoxalement il prenait ça encore comme une preuve qu'elle le voyait, qu'elle savait qu'il existait. Si l'enfant était normal, il passera dans l'oubli, le néant. Mais au bout de 9 mois, la nature n'avait pas entendu sa demande. L'enfant fut une petite fille en bonne santé, brune, normale, sans anomalie physique ni anomalie mentale. La chute fut donc inévitable. William s'enferma plus sur lui même. Il s'enferma dans sa chambre, dans le noir, le renfermé, le manque d'oxygène, sans autre nourriture que des friandises. Il restait là, à ruminer sa colère contre la nature, le monde et ses parents. Un sourire à faire peur s'était même dessiné sur son visage. Il se trouvait horrible, il se trouvait haïssable, il se trouvait monstrueux. En fait il se demandait encore pourquoi il était en vie dans cette chambre. Il se vit dans son miroir, il le brisa d'un coup. Transformant par la suite, sa chambre en un véritable lieu d'acharnement, de lutte contre lui même.

Et puis quand ses parents n'était pas là, que la baby sitter dormait sur le canapé, il allait voir ce petit bout de chair tout nouvellement entré dans la famille. Le nombre de fois qu'il avait tenté de le tuer, pour qu'il soit juste tout seul... Le nombre de fois qu'il a échoué, renoncé. Pourquoi lui il le voyait ? Pourquoi lui il lui souriait ? Pourquoi lui, il lui attrapait la main et montrait toute son affection. William devenait fou. Fou d'amour pour sa sœur. Mais il y avait aussi la folie furieuse qui voulait commettre l'irréparable. Nouvelle lutte contre lui même. Il se détestait. Le monstre grandissait en lui. Et il sortit encore moins de sa chambre... Jusqu'à quand ? Il ne savait pas.

Sa sœur grandit. Il sombrait encore plus dans la folie, ou la schizophrénie... Sa sœur en tout cas ne le vit jamais. Il ne sortait plus de sa chambre la journée. De toute façon, le soleil, lui non plus ne l'aimait pas. Et puis, il arriva qu'un jour, il sorte de sa chambre lors du diner. Sa sœur le vit amaigrit, le regard sans vie, la mine fatiguée. Il allait juste prendre de l'eau. Elle se leva, voulant aller le voir, lui parler, mais son père lui demanda de revenir s'assoir sur le champ, ajoutant :

"Je ne sais pas à qui tu parles, mais il n'y a personne d'autre que nous trois Jenny..."

Un coup de poignard pour la jeune fille. Une nouvelle façon de l'effacer d'un gros coup de gomme pour William. Un rictus s'était dessiné sur le visage de se dernier tandis qu'il retournait dans sa chambre. De jour en jour, il passait d'un était de calme absolu, à des crises de nerfs où il cassait tout dans sa chambre, pour finir en larme dans un coin de sa chambre. Il sombrait de plus en plus, n'arrivant plus à remonter la pente. C'était le fond du fond... Ou presque...
... Il a suffit sans doute qu'un jour de la famille vienne à la maison pour que William ait l'impression d'exister. Sa tante venait avec sa fille. William savait le nom de sa cousine. A chaque fois que sa tante venait seule, il se mettait derrière la porte de sa chambre pour écouter. Sa cousine... Skye Winsens... Il ne l'a jamais vue, mais il savait qu'elle aussi n'était pas appréciée... Et le nombre de fois qu'il avait eu envie d'ouvrir cette foutue porte pour la voir. Il s'était vu une seule fois, quand il ne s'enfermait pas encore dans sa chambre. Il s'était déjà compris. Il s'était déjà presque tout dit. Mais après ça, il dut rester enfermé dans sa chambre, quand la famille venait. Sa mère le disait mort. Même à sa tante. Une seule ne l'a pas crue. Skye.

Le jour où elle revint après plusieurs années, chez eux, elle s'était mise derrière la porte de la chambre de William. C'est comme ça qu'ils ont pu reparler. C'était tout aussi pire chez elle que chez lui. Il se disait de nouveau tout. Lui, ça le déchargea d'un poids, elle aussi. Il aurait voulu ouvrir la porte, mais il n'en avait pas eu la force. Et puis sa tante était arrivée et avait encore dit les pires choses à sa fille. Et puis... La catastrophe arriva. Chez lui. Il avait eu envie de sortir, sauver Skye, mais étrangement son corps n'avait pas bougé.

Après ça, elle ne revint plus... Il se retrouva encore seul, confronté à lui même. Et puis sa mère et son père voulurent se débarrasser définitivement de lui, sa sœur commençant à leur poser des questions. Ils prirent la solution la plus radicale : l'internement dans un asile. Ah la belle idée ! Ce fut juste un nouveau coup de poignard pour William, qui en se faisant embarquer loin de la maison, hurlait qu'il n'était pas fou, qu'il avait toute sa tête. Mais comme il se débattait, les médecins, prirent des mesures radicales et il fut embarqué de force. L'hôpital.. tout y était blanc... Mais c'était insupportable pour William. Il ne voyait plus pourquoi il devait encore rester en vie. Il plongea dans la folie et ne mangea plus. Il s'amaigrissait encore plus. Cela fut un signal d'alarme pour les médecins. Surtout quand, lors de la visite quotidienne, ils l'avait retrouvé sur le sol de sa chambre, tremblant, recroquevillé sur lui même, les lèvres pâles, fiévreux, et sans force. N'ayant rien sur place pour le soigner, il le transférèrent d'urgence dans un hôpital, où il fut prit en charge. On le nourri de façon artificielle par perfusion, et puis on le forçait à manger. Il devait reprendre du poids, reprendre du poil de la bête.

Sa sœur avait essayé de le voir, il l'avait toujours refusé. Il ne voulait pas la voir. Après tout, elle devait vivre loin de lui. S'il la voyait, il dirait les pires choses sur ses parents. Et il aurait encore plus envie de les massacrer. Car ses pulsions sanguinaires étaient encore là. Il ne voulait pas qu'elle en pâtisse. Alors il fit tout pour disparaitre de sa vie. Et cela commença lorsqu'il put sortir de l'hôpital. Retourner à l'asile, c'était pas du tout ce qu'il voulait. Alors il s'enfuit, échappant à l'autorité des médecins. Il courut à travers les rues, les boulevards, loin, très loin... Il se perdit dans des ruelles, avait volé des vêtements dans un magasin, continuant sa course loin toujours plus loin. Et puis il se retrouva dans un dédale de rues étroites. Il en profita pour mettre les vêtements qu'il avait pris puis il repris sa course.

Un tintement de clochette. Une rue étroite éclairée par des lanternes. Il fut bizarrement attiré par ce passage. Il s'y engouffra, suivant les lanternes, descendant l'escalier. Il se trouva au final dans une boutique. Là il reprit son souffle et regarda un peu où il avait mis les pieds. Arrivé devant le comptoir, un étrange monsieur l'accueillit. William le prévint, il ne voulait pas acheter des trucs. Par contre... Il faudra que le monsieur l'aide. Il était recherché par la police et en plus par les médecins de l'hôpital psychiatrique. Il n'était pas fou, on l'y avait mis de force. Le boutiquier lui a avait sourit, et lui avait donné un breuvage. Soit disant que ça, ça l'aiderait. Le liquide lui parut juste trop étrange, mais il sentit qu'il n'avait pas le choix : il devait le boire. Ce qu'il fit, mais là... Il vida sa rancœur contre l'individu, tombant alors dans un sommeil absolu, se demandant s'il l'avait vraiment sauvé...


Power

☁ How Special are you ?

... Il avait ensuite ouvert les yeux... Après un long moment dans un black out total. Le soleil brillant et chauffant son corps, scintillait au dessus de lui. Une brise légère caressa doucement son visage nostalgique. Cette chaleur... Il n'en avait jamais ressenti quelque chose d'aussi agréable. Il se redressa et se mit debout et là, sous ses yeux ébahis, s'étendait une grande plaine de fleurs rouges sang, telle une rivière sanguine. Il suivit alors un chemin qui le mena vers un village. Tout ce soleil... Bizarrement, même s'il savait qu'il ne devait pas rester trop longtemps dessous, ne lui semblait pas hostile. Il prit tout de même le plus de soin à marcher à l'ombre.
Et puis un évènement provoqua un changement profond en lui. Alors qu'il s'était coupé de manière fortuite, il constata avec horreur que son sang, pouvait prendre toutes les formes qu'il voulait. La première fois, son sang changeait constamment de forme, se mouvant dans une danse de globule rouge très étrange. Il essaya tout les moyens pour que son sang cesse de se mouvoir. L'eau n'avait pas suffit. La compresse, trop poreuse s'avéra inutile. Il décida alors de mettre juste sa main sur la plaie, le temps de penser à autre chose et d'y mettre ensuite un pansement. Ce fut alors réussi. Mais il sentait alors que cette trouvaille allait être difficile à maîtriser. Très difficile. Et puis un autre fait provoqua aussi une horreur chez lui. Il s'était rendu compte une fois, que si l'on venait à le mettre hors de lui, dans une nouvelle crise profonde de folie furieuse incontrôlée, c'était alors le sang de l'autre qu'il pouvait faire bouillir. Juste bouillir... Comme s'il voulait le faire mourir à petit feu... Mais comme déjà il a peur de lui même, déteste quand il est dans un tel état, il n'a jamais vraiment poussé le bouchon bien loin. Surtout la première fois. Il avait été tellement effrayé qu'il s'était enfuit de son propre chez lui, abandonnant sa victime tétanisée au milieu du désordre. Il n'aime pas son pouvoir, du coup il évite de l'utiliser. Il préfère faire comme s'il n'en avait aucun. Même s'il ne vois aucun problème à user de son sang pour son plaisir, l'autre aspect de son pouvoir le terrifie tellement, qu'il fait tout pour ne jamais avoir à l'utiliser. De toute façon, il suffit qu'il l'enclenche une minute pour qu'il s'en rende compte et qu'il fuit les lieux, le remettant en veille. Parfois même, ça l'épuise juste tellement, qu'il finit par s'évanouir et ne pouvoir se remettre debout que le lendemain.


About you

☁ What do I see ? Who is hidding behind the caracter ?

Pseudo : Black Sheep (ouaiis c'est moi pour la deuxième fois ~o~)
Age :je vous l'ai déjà dit si une autre fiche 8D
Expérience RP : assez bonne je dirai
Comment avez-vous découvert le forum ?ca aussi je l'ai déjà dit. *feignasse powa*
Un avis ? Une suggestion ? non, c'est trop beau pour qu'on y touche !
Avez-vous bien lu le règlement ? yep ! mettrai le code plus tard bwaha
Autre chose à ajouter ? non






© Kage no Hime
Copie interdite.

_________________


Dernière édition par William T. Spade le Ven 13 Juil - 22:29, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubaki Akitsuki
~•謎自身• The mystery itself•~
avatar
• Messages : 216
• Date d'inscription : 29/12/2011

MessageSujet: Re: William T. Spade    Sam 28 Avr - 8:26

(re)Bienvenueeeeee 8DDDD *en retard*
Tout le monde est mort ici?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• Messages : 4
• Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: William T. Spade    Ven 13 Juil - 22:28

Avec énormément de retard, j'annonce enfin que ma fiche est terminée. Si le pouvoir est too much, dites le moi, même si je pense avoir fait le nécessaire pour le rendre déjà assez léger et peu efficace en somme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye Winsens
Princesse des Ombres
avatar
• Messages : 308
• Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: William T. Spade    Dim 15 Juil - 19:04

Re-bienvenue sur le forum (très en retard, d'ailleurs, hihi °w°)!!

Alors alors, voyons un peu cette fichette de près *_* Cher petit grand cousin !
Pour les deux descriptions, rien à dire, j'étais juste déçue qu'elles soient aussi courtes, mais elles contiennent tout ce qui est nécessaire donc à vrai dire... Pas besoin de plus Wink
Pour l'histoire, j'aime beaucoup ! Pauvre petit William... Mais j'ai particulièrement aimé le passage avec Skye, hohoho... Et t'as même intégré le moment où elle a poussé sa mère dans les escaliers, c'était magnifique ! ♥️ En bref, j'aime !
Pour le pouvoir, j'aime bien les deux aspects. Et le comportement de Willy tout comme certains petits détails atténuent la puissance de ce pouvoir. Donc pour moi, je n'ai pas de soucis. De toute façon, si tu l'as précisé là de cette manière, ça veut dire que tu n'en abuseras pas en RP, donc ça me va B)

Sur ce, j'ai le plaisir de t'annoncer que tu es VALIDE ~♪ Je ne te reprécise pas tous les endroits où faut que tu ailles, hein, tu connais la chanson Wink

Bon voyage à TnH !! ♥️♥️

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: William T. Spade    

Revenir en haut Aller en bas
 

William T. Spade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
» William Saule [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamashi no Higan V1 ::  :: Présentation :: Ceux qui sont arrivés à destination... :: Elémentaires-