Top Site



Votez pour nous toutes les deux heures ♥


Plonge dans cet univers aussi étrange que fabuleux ! Pars à la découverte de toutes ses merveilles et de tous ses mystères ! Il te reste tant à y découvrir...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kim Bo Ram
Just a Korean girl~♪
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Mar 3 Avr - 12:51

Identity

☁️ Kim Bo Ram
Feat. Kurusu Shou (Female vers.) - Uta no Prince Sama

Surnom : Kim, Unni (= équivalent coréen de "Nee chan" en jap)
Age : 20
Sexe : féminin
Préférence Sexuelle : les hommes beaux ! comme les idoles de la Hallyu à Séoul, vous voyez ??? Nan ?... roooh...
Nationalité : Coréenne
Métier : Flemmarde à plein temps, c'est possible ça ? Ou alors paresseuse professionnelle, ça marche ??? Nan ?! pfff... *moue boudeuse*
Groupe Souhaité : Conceptionniste
A Tamashi no Higan depuis : : Euh.... 3 jours ?


Physical Appearance

☁️ A rebelious and arrogant girl outside

"We’ve been through ups and downs no doubt / So many times we’ve had it out / Some foolish things we’ve realized / Think back and have to laugh it out..."

Satané réveil de téléphone qui sonne à 6h du matin... Pourquoi devoir me réveiller quand je n’en ai absolument pas envie ?! Enfin bon... Entre la voix mélodieuse de Tae Yang et les hurlements de mon père qui risque de me hurler dans les oreilles en m'arrachant la couverture si je ne me lève pas, je crois que je ferai mieux de ne pas me plaindre. Mais c'est juste affreux de m'obliger à me lever à une heure où y'a même pas encore de lumière !! Et l'autre vieux qui ronfle encore dans son lit...

Je soupire de lassitude. Je me lève et m'étire histoire de sortir plus vite du sommeil... Je reste un moment à fixer la porte fermée de ma chambre à travers laquelle j'entends encore mon père ronfler. Je pense que je vais encore devoir prendre le petit déjeuner toute seule... Je soupire une seconde fois. Je mets mes chaussons, prend mon uniforme scolaire et je me rends dans la salle de bain pour prendre ma douche. Une fois lavée et habillée, je me regarde un moment dans la glace, le temps d'ajuster le nœud de mon uniforme.

Cheveux blonds assez long et fins. Je ne les aime pas. C'est les même que mon père... A ce détail près que les miens sont longs et les siens court... Pourquoi ai-je hérité de ces cheveux qui n'ont aucune forme ? C'est toujours la même galère pour les coiffer le matin... Mais je ne veux pas les couper... Ça serait encore plus souligner le nombre de traits que je partage avec mon père... Qui ronfle encore d'ailleurs. A croire que je pourrai faire tomber tous les produits sur le carrelage dans un boucan assourdissant sans que cela le réveille.... Nouveau soupire.

Je fixe de nouveau mon visage en remettant quelques mèches de cheveux en place... Des yeux bleus brillants. Ceux-là par contre je les ai hérités de ma mère. C'est je crois le seul truc que j'aime sur mon visage. Ce dernier d'ailleurs est ovale, ma peau est un légèrement mate. D'ailleurs je sais que vous allez me dire : "une blonde coréenne ??? C’est possible ça ????" bah quand on sait que la mère de mon père était une Suédoise, ça ne choque pas tant que ça. Bon laissons de côté mon visage qui est bien banal en soit ! Bah quoi, il a rien d'intéressant, cet ovale mate au trait suffisamment fin pour dire que je suis une fille...

Oui parce que si vous me voyiez de haut en bas, vous chercheriez longtemps ce qui montre que je suis une fille ! Là, dans mon uniforme, si je n'avais ni longs cheveux, ni ce visage très féminin, je pense que vous vous demanderiez si je ne suis pas un mec qui s'est travesti en fille... Je vous l'accorde je suis plate. ET ALORS ?! Même si je n’ai pas de formes particulières (juste de belles hanches), je reste une fille. Du coup, j'évite quand même les pantalons larges, les tenues qui accentuerait le trouble du petit homme lambda qui marche dans la même rue que moi à Séoul. Je me satisfais très bien des chaussettes hautes, des jupes et des chemisiers. Si je ne mets pas de jupe, je mettrai un mini short et un t Shirt. J'y peux rien si je n'ai pas hérité des belles rondeurs de ma mère aussi... En plus j'ai beau me taper des packs de glace à moi toute seule pour le goûter, je ne prends pas un gramme ! "Chanceuse" me diriez-vous... Non pas du tout !!! C'est nul d'être trop mince... Quand ta cousine te refile sa jupe ou son t shirt trop petits parce qu'elle a grossi et que tu flotte dedans... Ce n’est pas drôle du tout !

Je regarde ma montre... AH !! A force de me regarder dans la glace, j'ai perdu du temps !! Faut que je me dépêche !! Et l'autre qui ronfle encore et toujours !! Raaah !! Ça me donne juste envie de faire encore des conneries aujourd'hui !



Moral Description

☁️ . A lonely girl inside

J'arrive enfin au lycée. Comme d'habitude, je n'échappe pas aux regards en coin, aux mouvements de reculs et aux mouvements de fuite. Malgré l'uniforme et tout ce qu'il faudrait pour que je n’aie pas besoin de me trimbaler avec une pancarte disant "JE SUIS UNE FILLE", ce corps trop plat et trop maigre m'isole de tout. A force je m'y suis fait. Surtout depuis le jour où mon frère et moi furent séparés.

On peut dire que cette séparation m'a changée. Je me suis un peu plus renfermée sur moi-même. Déjà avant, même quand mon frère était là, je sentais tous les regards gênant des filles sur moi qui s'interrogeaient. Mon frère et moi on était toujours ensemble... Mais depuis ce jour-là, j'ai dû m'habituer plus difficilement aux railleries, aux regards intrigués, etc. des autres. Ce fut long et tellement dur à supporter, que j'ai fini par haïr le lycée et tout faire pour y passer le moins de temps possible.

Têtue, bornée et rebelle, je fais tout ce qu'on me dit de ne pas faire. Je n'en fais qu'à ma tête et n'écoute que ma conscience. Je déteste qu'on me donne des ordres, ou qu'on me fasse la morale. Mais ce que je déteste encore plus c'est quand on me fait des remarques déplacées sur mon physique. Pour faire face aux personnes qui ne connaissent pas le terme "délicatesse", je me suis enfermée dans une telle carapace que je deviens hermétique à toute remarque, affiche un sourire railleur et souvent sonnant très faux. J'ai l'air donc enjouée aux yeux de tout le monde, mais j'accumule à chaque fois les peines et les douleurs à l'intérieur. Et souvent il suffit d'un mot en trop pour que j'explose mais d'une très mauvaise façon... Utiliser la force pour répondre à des railleries n'est pas forcément une très bonne solution.

Et puis il y a les jours où le frère qui était toujours avec moi me manque et dans ces moments-là, j'ai plus l'air absent, ailleurs, et rêveur. Le jour et la nuit en somme. Comme les gens ont du coup, du mal à saisir mon caractère, ça les agacent et ne veulent pas faire l'effort de me connaitre peut être un peu plus. Moi, au fond ça ne me fait ni chaud ni froid, étant presque toujours seule, je me fiche de savoir ce que les gens pensent.

En résumé, on peut dire que je suis une fille violente, rebelle, chieuse, de bonne humeur et pleine de vitalité en apparence, mais qui en réalité souffre de sa différence.

Le téléphone sonne.




Story

☁️ If they weren't apart, may be I would have had many occasion to smile franckly, and be happy... But they separate us...

"But that’s what makes us so strong
Lo-lo-lovin’ so strong
We roll deep in every way
De-de-de-deeper baby-babe"


... J'hésite à décrocher. C'est mon père. Le coup de sécher les cours a dû parvenir à ses oreilles... Je n'ai aucune envie de l'entendre me hurler dans les tympans via le téléphone. J'éteins alors mon téléphone et pris le premier bus pour rentrer chez moi. Pitié, faites que je n'ai pas à affronter la présence d'une femme inconnue à la maison. Pas que je ne veux pas que mon père se recase, juste que je ne veux pas d'une périprostipute à la maison... Et qu'il me fasse la mauvaise blague de "Je te présente ta nouvelle mère, soit gentille avec elle" comme il avait fait y'a trois mois... Pfff... Quel crétin... Pourquoi ai-je un crétin de père d'ailleurs ? Et dire que la plupart des traits de mon physique viennent de lui... C'est juste rageant !

J'arrive enfin chez moi. "Je suis rentrée~". Oh la belle gaffe... J'enlève ma chaussure tout en entendant le pas précipité, déterminé et lourd de mon père en rage et en colère qui débarque, le regard noir dans l'entrée. Le silence s'installe un moment pour être soudainement brisé par le son sec d'une claque donnée sur ma joue. Les remontrances se firent entendre. La vague de reproche tombe à toute vitesse. Je suis une fille bonne à rien, je ne ferai jamais rien de ma vie, et au lieu de me rebeller et de ne pas aller en cours je ferai mieux d'apprendre les cours et d'avoir de bonnes notes pour entrer dans la meilleure université de Séoul. Je suis donc destiner à ne rien faire de ma vie et à la finir dans la rue. Bah ! Ce sera toujours mieux que de voir sa tête constamment en rogne contre moi, soit parce que j'ai fait une connerie, soit parce qu'il s'est fait largué et qu'il se vide le cerveau en me gueulant dessus, soit parce qu'il a l'alcool mauvais.

Sans lui répondre, je pris mon sac et me dirigea vers l'escalier pour aller à ma chambre. Il essaya bien de m'interpeller mais je claque ma porte pour lui faire comprendre que ce n'est même pas la peine d'essayer. Adossée à ma porte je lâche un long soupire et, jetant mon sac sur le bureau, je m’allongeai sur le lit.

"... J'espère que chez toi c'est mieux... Que tu es heureux... Que tu as bien plus de chance avec maman..."

Mon frère... 3 ans que je ne l'ai pas vu depuis le divorce en assise de mes parents... Il me manque... Je prends la photo qui se trouve sur la table de nuit et la fixe, me laissant envahir par les souvenirs du passé.





"I got your back believe me.
You got my back it's either way
When good or bad comes along
Just keep your faith in me"


Je suis née dans une famille aisée en même temps que mon frère jumeau. Mes parents sont coréens et j'ai toujours vécu à Séoul. Ils étaient, avec mon frère et ma grand-mère paternelle, suédoise et vivant à Stockholm, ma seule famille. Jusqu'à mes 10 ans, j'ai toujours vécu heureuse. Je ne quittais jamais mon frère. Je ne voulais pas le quitter. Tous les deux, on aimait faire les quatre-cent coups. Enjoués, farceurs et espiègles, dès qu'il se trouvait une occasion de faire les petits fous et de faire des farces, on en profitait. A l'école, on s'entendait avec tout le monde. Et puis tout bascula, comme si le destin n'avait pas envie que l'on soit aussi heureux.

J'avais 10 ans quand, en rentrant à la maison avec mon frère, on assista à la scène qui nous bouleversa tous les deux. Ma mère était en pleine crise d'hystérie, jetant tout ce qu'elle trouvait sous la main, sur mon père. Sur le moment je ne comprenais pas du tout ce qu'il se passait, et mon frère et moi on eut très peur. On alla se réfugier dans ma chambre le temps que ça passe, mais tous les deux ont était très inquiets. Le lendemain, c'était un dimanche. Mon père était absent, alors que d'habitude il était toujours là les dimanches matin. J'avais alors pris le risque de demander où il était. Ma mère eut un moment de surprise, puis avec un sourire tendre, elle me répondit :

"Je suis désolée, mais vous ne reverrez sans doute plus jamais papa. Il est partit de la maison. Papa n'aime plus maman, alors il s'en va."

Je me souviens que ce jour-là, mon frère et moi on avait beaucoup pleuré. C'était très dur d'imaginer le fait qu'on ne reverrait plus mon père.

Et plus les années passèrent, plus mon frère et moi on était inséparables. En tout cas, moi je ne pouvais plus imaginer quitter mon frère. J'avais grandi, mais ce corps maigre et presque sans forme suffisamment féminines commença à me poser problème. Même si mes tenues étaient celles d'une fille, il restait ce visage qui malgré des traits fins avait un air de garçon. Et puis dès que je me mettais en pantalon, je voyais bien que les gens étaient troublés. J'eu plus de mal à me faire des amis. Et ceux qui le furent, très vite basculèrent du côté de ceux qui me ridiculisaient ou me fuyaient. Si je n'avais pas été avec mon frère, je n'aurai pas pu du tout supporter tout ça. Je ne quittais plus non plus mon frère parce que depuis la séparation de mes parents, il était devenu à mes yeux, bien plus fragile qu'avant. J'avais donc pas envie qu'il lui arrive quelque chose de grave. Du coup je ne le quittais pas d'une semelle. Cependant, cela nous isola beaucoup plus au lycée.

La situation s'aggrava encore plus aussi à la maison. Ma mère commençait à être bipolaire. Ce n'était pas très flagrant mais il y avait des détails qui montraient que cette bipolarité augmentait au fur et à mesure que mon père venait à la maison pour venir chercher ses affaires. Et puis à mes 16 ans, la procédure de divorce commença. Elle fut très longue. Et très dure. Ma mère devenait de plus en plus dépressive. Mais face à moi ou mon frère, elle restait douce. Je n'ai jamais eu l'occasion de la voir pleurer devant moi. Et puis surtout je faisais tout pour qu'elle ne pense pas à mon père, ni au divorce. Avec le temps, j'avais cultivé une haine vivace pour mon crétin de père. Au bout de six mois, la procédure prit fin. Mais elle ne la prit pas comme je l'avais imaginé. Mon frère partait vivre avec ma mère, quand moi j'allais vivre avec mon père, que je haïssais très fortement. Les juges avaient décidé ça, pour éviter les disputes inutiles autour de la garde des enfants.

A partir de ce moment-là, tout bascula. Je devins rebelle. Je refusais d'écouter les ordres de mon père. Je le haïssais tellement, lui et celle pour qui il avait quitté ma mère. Je leur rendais la vie très dure... Je détestais même son appartement. Je ne le considérais même plus comme mon père et encore aujourd'hui je ne le vois plus comme mon père. Je ne pus même pas m'empêcher de rire quand il m'apprit qu'il avait été jeté par la vieille meuf avec laquelle il avait trompé ma mère. Je lui ai même envoyé un "Bien fait pour ta pomme", mais comme il était embué par l'alcool, je fini avec la lèvre en sang et des bleus un peu partout... Forcément, le lendemain, ça jasait : j'étais un vrai mec, sinon je ne serais pas entrée dans une bagarre ! C'était sûr que je n’étais pas une fille ou alors j'étais une Yankee, un hooligan ! Je devais être une personne vraiment pas fréquentable, déjà que j'avais une sexualité ambiguë.... Et j'en passe... Je passais mon temps dans ma chambre à pleurer, à supporter les remarques de mon père qui lui aussi n'arrêtait pas de me dire que ce n’était pas possible qu'il ait pu créer une fille aussi peu... fille, à supporter ses crises etc... Et surtout j'ai dû apprendre à me faire à l'idée que la maison de mon père était un hall de gare pour les périprostiputes... Ça ne me donnait pas du tout une bonne appréciation des chefs d'entreprises je peux vous le dire...





"Some haters try to get us down
But they aint got a clue about
Our love and how that we belong-long
So right right it can't be wrong"


Je repose la photo. Aujourd'hui je pense que je me suis habituée à tout ça... Mais bon... J'ai envie de savoir où est mon frère. Je veux le revoir... Vraiment... La journée passa. Le diner arriva. Je dû faire la bouffe avec ce qui restait dans le frigo... Difficile de faire mieux que des œufs au plat avec du jambon. Et le diner ne se passa pas mieux que l'aprèm.

"- T'aurai pas pu faire aut'chose ?

- Y'avait que ça dans le frigo...

- Tsch... Bonne - à - rien... T'aurais pu faire les courses....

- J’n’ai pas que ça à faire, et puis tu peux les faire toi... Ah pardon j'avais oublié que tu ne savais que courir les jupons...

- Tu me parles autrement sale gosse... Et demain après les cours tu vas faire les courses.

- Suis pas ton chien..."

Il me jette un regard glacial et moi je me lève, laissant ma table non débarrassée. Lui tempête contre moi et le fait que je suis une fille juste useless... Ah ça change du "bonne à rien".... Je le laisse se défouler, et moi je prends l'annuaire pour voir où se trouve ma mère... Je tourne les pages, jusqu'à ce que je me dise que je n'ai pas du tout connaissance de son nom de famille... Mon père débarque dans le salon et allume la télé. Je pris alors le risque de lui demander :

"- C'quoi le nom de jeune fille de maman ?

- Qu'est-ce que t'en a à faire ?

- J'veux savoir c'est tout..."

Il me regarde, intrigué, mais détourne le regard en me répondant :

- Je ne sais pas...

- Vraiment ?

- Et puis même si tu le savais, je ne te le dirai pas...

- Ah pourquoi ?

- T'as pas besoin de savoir où elle se trouve..."

Là c'était la meilleure de la journée ! Je n’avais pas le droit de reprendre contact avec ma mère ! J'avais envie de lui faire bouffer sa manette de télé... Enervée, je prends mon manteau et sors dehors. Il pleut.




" They call me dangerous dangerous
Yet they're killing ki-killing us
We don't need your shady ways,
That negativity yeah ! "


J'avais tout laissé chez moi. Mon portable, mes clés... Tout... En plus je sortis au bon moment, une guenon s'avançait vers la maison. Elle osa même me sourire. Moi je fis une grimace et quitta rapidement les lieux. Je me mis alors à marcher sans but dans les rues de Séoul. Il était très tard. D'après ma montre, Il était déjà 23h00. Je n'avais pas pris de parapluie. Je laissais cette dernière tremper mes cheveux.

Je continuais à traverser les rues de la ville. Peut-être que je finirai par croiser mon frère ? Nan ? Je ne voulais pas du tout rentrer à la maison. Je n'avais aucun endroit où aller... Si seulement mon père m'avait dit le nom de ma mère, peut être que je l'aurais retrouvée et que je serais allée frapper à sa porte... Quelques larmes coulèrent sur mes joues mouillées. Je les essuyais rapidement. Ce n'était pas le moment de pleurer. Je commençais à avoir froid. Alors je me réfugiai dans le premier café.

Pas de bol. Mal famé le café. Il n'y a que le barman qui avait l'air sympathique. Je n'avais pas d'argent. J'espérais qu'il n'allait pas me renvoyer... Je cherchais juste un endroit chaud le temps que la pluie passe. Je m'installais à une table près d'un radiateur histoire de me réchauffer plus vite. Un serveur arriva et me demanda ce que je voulais. Je lui répondis que je ne voulais rien. Tout de suite on me fit savoir que je ne pouvais pas aller là sans prendre quelque chose pour boire. Punaise ! Pourquoi je n'ai pas débarqué dans un Mc Café, ça aurait été plus simple ! Je m'excusais et demandais de rester juste 5 min juste pour me réchauffer. Le barman qui avait surpris la conversation, arriva. Lui aussi me dit qu'il fallait que je prenne une boisson si je voulais rester... Rah la poisse !

- J’n’ai pas d'argent... J'veux bien prendre un chocolat, mais faudra que je vous paie plus tard...

Le barman me toisa un moment du regard. J'avais tellement froid que j'avais les bras croisés, serrant ma veste trempée le plus possible... Bon point, il ne pouvait pas voir que j'étais affreusement plate... Il soupira et céda. Lui et le serveur me laissèrent alors tranquille. On m'apporta un chocolat. Je sentais que quelqu'un me toisait, mais je faisais mine de ne pas y faire attention. Une fois mon chocolat chaud terminé, je sortis du café en promettant de venir payer la dette... Puis je m'élançais de nouveau sous la pluie. On me suivait... Je le sentais... Je jetais un regard vers l'arrière discrètement... Le mec était assez bizarre n'empêche... On aurait dit un mafieux... Pourquoi il me suivait ?... Angoissant, je me mis à marcher plus vite, je tournais à droite et à gauche dans les ruelles... J'ai le don de faire des gaffes.

Et vous savez quoi ? Il m'avait rattrapé le sale type ! Mais le plus surprenant, c'est qu'en plus il s'était multiplié... Tous des gens de ma classe... C'était à se demandé s'ils avaient tout préparé... Acculée, il fallait que je fasse encore face à leur menace. Ah c'était cette bande de merdeux... Dommage je n’avais rien sur moi pour leur donner... Et cela a très mal finit... Pour moi comme pour eux...

Laissée là, la face mal en point, je me relevais avec difficulté et titubant chercha à quitter cette ruelle dégueu... J'avais tellement mal partout, j'étais tellement froid que je me dis que finalement c'était con si je finissais dans cet état là, dans ce coin puant... M'enfin je perdais rien... Sauf les retrouvailles avec mon frère... En marchant un peu plus longuement, le regard dans le vague, un son cristallin, léger et étrangement apaisant d'une clochette se fit entendre. En cherchant la provenance, j'aperçu un passage étrange entre deux murs. Intriguée, je m'avançais. Le passage était éclairé par des lanternes qui semblaient m'indiquer la route. Très intriguée je m'engouffrais dans le passage. Ce dernier devenait de plus en plus étroit.

Je descendis ensuite des escaliers pour enfin arriver devant une porte. Une porte d'une boutique. Me pinçant la lèvre, j’ouvris lentement la porte et passa la tête. Il semblait n’y avoir personne... Vu mon état, je me dis direct que peut être je trouverai de quoi me soigner... Je déambulais dans les allées à la recherche d'un bandage. J'en trouvais... Bon pas suffisamment pour tout soigner, mais juste ce qu'il fallait pour ma cheville. Je m'avançais alors vers le comptoir.

Mais alors que j'allais m'apprêter à me soigner, en me retournant je sursautai. Un homme étrange me faisait face. Un masque sur la tête, une cape dont la capuche reposait sur le haut de sa tête, des cheveux blancs aux mèches rouges et.... un sourire inquiétant. Tel était le personnage qui me faisait face et qui me souhaita la bienvenue chez lui... Il m'avait foutu une de ces frousses. Ça devait être le gérant... Sans doute... Je n’en savais rien. Il me toisa un moment, toujours son sourire sur le visage. Puis il commença à parler du fait que la vie n'était pas facile et toujours semée d'embûches et souvent était plus malheureuse qu'elle ne le devrait. J'acquiesçais, tout en pansant ma cheville. Sentant son regard sur moi, je commençais à lui expliquer ce qui m'était arrivé. Une fois le bandage terminé, je m’installai sur le comptoir et commença à déballer tout ce que j'avais sur le cœur, disant même que j'avais qu'une envie c'était partir d'ici, ne pas rentrer chez moi et revoir mon frère.

L'individu étrange me dit alors qu'il avait ce qu'il me fallait. Il me tendit un flacon et m'ordonna fermement de boire le contenu. Sentant que je n'avais pas le choix, je pris le flacon et un peu tendue je bus le contenu. Je fis une grimace. C'était juste dégueu comme truc ! A ce moment-là, ma tête commença à tourner. Punaise ! C'était quoi qu'il m'avait fait boire ! Le sale type m'avait roulée ! C'était sûr !

Et à ce moment-là... BLACK OUT...



Power

☁️ O you little thing made with paper, fly fly high, it's my order ~

.... Une légère brise... Une douce et légère chaleur... J'étais dehors... Avais-je rêvé mon entrée dans la boutique ? Pour être dehors, je devais être dans la ruelle non ?... Non... Le sol n'était pas dur... Il était comme... moelleux... J'ouvris les yeux... Des rayons de soleil m'éblouirent... Je fronçais les sourcils tout en me redressant... Où étais- je ? C'était quoi toutes ces fleurs rouges sang ? C'était la première fois que je voyais tout ce genre de fleurs... Comme je ne voyais pas au-delà, je me levais. Je fis soudainement une grimace. Ma cheville... Je l'avais oubliée celle-là... Je parvins tout de même à me lever. Etrange. Devant moi, il n'y avait qu'une étendue rouge sang... Et pas un immeubles à l'horizon, si ce n'est un petit village... Je n'étais pas à Séoul. Et la douleur de ma cheville étant encore présente, je ne pouvais pas être en train de rêver. J'étais... Ailleurs... Et puis plus je regardais cette étendue rouge, plus je compris où je me trouvais... J'eu un fin sourire. Finalement, ce boutiquier m'avait trouvé un endroit où personne ne pourrait me retrouver... Je ne perdis pas plus mon temps en ce lieu, me rendant au village. Je devais trouver de quoi me soigner avant qu'il ne fasse nuit.




Sur la route, je passai près d'une rivière. Passant un doigt sur mon visage, je le retrouvais avec un peu de sang. Je n’allais pas me pointer le visage ensanglanté ! Je me rendis vers cette rivière étrange qui s'écoulait à l'envers, et sans m'attarder sur l'étrangeté du phénomène, je m'assis devant les flots et commença à retirer toutes traces de sang de mon visage, de mes bras et de mes jambes... Au moins j'aurais moins l'air d'un zombie aux yeux d’éventuelles personnes... J'arrivais au village quelques minutes plus tard... Je parcourais ses ruelles à la recherche d'une boutique qui pouvait me donner de quoi me soigner... Zut... J'avais oublié... Je n’avais pas d'argent... Je poussais un soupir et m'assis sur un banc... Tant pis... J'attendrais que tout guérisse tout seul...
Des pleurs attirèrent mon attention. Intriguée, je quittais mon siège et suivit le son des pleurs. J'arrivais alors devant une maison. Sur le seuil de la porte, une petite fille pleurait. Je m’approchai doucement vers elle et lui demanda :

- Qu'est ce qui t'arrive ?

La gamine leva ses yeux humides vers moi. Elle avait une feuille un peu froissée sur les genoux.

- J’n’arrive pas à faire un oiseau... Avec la feuille... Ça fait trois fois que j'essaie... Mais je n'y arrive pas...

C'était juste pour ça ? Bon on ne va pas critiquer hein... Je lui souris et m’assit près d’-elle. Je pris la feuille de papier.

- Je te montre si tu veux.

- Vous... vous savez le faire ? me demanda la gamine, les yeux ronds comme des soucoupes. Puis faisant une moue. Mon frère n'arrête pas de m'embêter en disant que c'est impossible...

Son frère ? Soudainement je pensais au mien. Mais je fis mine que je n'y pensais pas. Souriant à la petite fille :

- Eh bien je vais te montrer que c'est possible.

Je réfléchis alors à un oiseau, puis concentrée, je commençais à plier la feuille de papier dans tous les sens. La petite fille me regardait faire avec curiosité et admiration. Moi, je ne faisais plus attention à rien. Comme à chaque fois que je faisais un pliage, j'étais dans mon truc et personne ne pouvait m'en sortir tant que je n'avais pas fini... Et à ce moment-là, quelque chose d'assez étrange se produisit. J'avais fini l'oiseau et j'allais faire "TADAAAAAAAM !" à la gamine, mais alors que mon oiseau n'était que du papier, les yeux fixés sur l'objet en papier, ayant soudainement une impression que mon corps devenait tout léger, sous mes yeux je vis mon pliage prendre la forme d'une vraie et belle colombe qui prit alors son envol. J’eus alors l'impression de revenir à mon esprit et encore sous le choc, je restais assise là devant la petite fille qui s'agitait en criant que j'avais un truc extraordinaire, que j'avais fait un oiseau et un vraie en plus. Elle voulut que je montre ça à son frère, mais je refusais et partit.




Cela fait donc trois jours que je suis à Tamashi No Higan. Trois jours que je sais que si je commence à plier n'importe quel objet, celui-ci devient réel. J'ai également pu savoir quel était la limite de ce pouvoir : plus l'objet était important, plus il demandait de la concentration et donc plus il épuisait mon corps et mon esprit au risque donc que je fasse une syncope. Bien entendu, si j'ai pas de papier sur moi impossible de faire ce genre de tour de passe passe. Et même si je peux faire des pliages avec certains tissus, cela me demandera encore plus d'énergie donc il est rare voire même inexistant de me voir donner vie à un pliage fait avec du tissus et des épingles.



About you

☁️ What do I see ? Who is hidding behind the caracter ?

Pseudo : Black Sheep
Age : 3 chats jouant avec 4 patates et 9 pelotes de laine, dans le séjour décoré de 6 plantes vertes... ET CRAAASH ! un pot de cassé ~ 8D
Expérience RP : euh... j'men sort pas si mal x'D
Comment avez-vous découvert le forum ? c'est l'admin qui m'a parlé du forum. Forcément, j'suis tombée amoureuse du graphisme et du contexte. Donc FORCEMENT, je me rameute What a Face
Un avis ? Une suggestion ? nope, c'est trop beau ici pour que cela subisse des modifications. I love you
Avez-vous bien lu le règlement ? {Et Skye est passé faire coucou ♥️} just so poetic~ Kam sah hamnida ! ♥️
Autre chose à ajouter ? << You are my super girl >> 8D






©️ Kage no Hime
Copie interdite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye Winsens
Princesse des Ombres
avatar
• Messages : 308
• Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Mer 4 Avr - 17:32

Eh bien, tout d'abord, bienvenue ma chère ! Je ne pensais pas que tu ferais si vite ! Mais j'en suis ravie ♥️

Alors ta fiche... ça change d'en lire une à la première personne tout du long, je trouve ! ça fait aussi un peu bizarre au début, mais franchement, on s'y habitue bien vite Wink
J'aime beaucoup ton perso, de caractère comme le physique (huhu, elle a pas de formes, voilà qui est amusant ~~). Pour l'histoire, j'ai absolument rien à en redire ! C'est cool, le début m'aidera à faire la propre histoire de mon petit Hyun-Ki (que je ferais quand j'aurais un peu plus de temps, cela va de soi uwu"). Son pouvoir, tu le sais déjà, mais je le trouve vraiment très poétique !
En bref, voilà, j'ai aucun commentaire constructif à faire sur ta présentation, j'aime ♥️ Donc ma conclusion ne fait plus aucun doute !

J'ai le plaisir de t'annoncer que tu es VALIDÉE !!! Je vais t'ajouter de ce pas au groupe des Conceptionnistes ♥️ (ENFIIIIN !!! ENFIIIIIIIIIIIN on en a un deuxième \o -enfin, je crois !)
N'oublie pas d'aller faire un tour :
♠️ Ici pour demander ton rang personnalisé ;
♦️ Ici pour faire ta fiche de relation ;
♣️ Ici pour faire ta demande de RP ou répondre à une demande déjà ouverte, puisque tu peux dès maintenant te lancer là-dedans !
Amuses-toi bien sur Tamashi no Higan, Unni~♥️


Oh my Super Girl, lalalala Baby Girl ♪♫ (pardonnez les lalala, mais je sais pas ce qu'ils disent à ce moment là uwu")

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Bo Ram
Just a Korean girl~♪
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Mer 4 Avr - 17:45

Waaaah !! Contente que ma fichette t'aies plu ! o/ J'avoue que je ne suis pas trop habituée à écrire à la première personne, mais pour Kim il me semblait mieux de le faire ainsi. ^w^
Merci du compliment pour mon pouvoir ^^ (Bo Ram pourra offrir des fleurs à Hyun Ki sans payer un centime *U*)
Et je vais de ce pas, faire un tour sur les divers sujets ~ ~ \o/

Tu es toute pardonnée pour les "lalalala" (et puis même si tu copiais collais ce qu'il y a à l'origine ce serait juste illisible 8D)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye Winsens
Princesse des Ombres
avatar
• Messages : 308
• Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Mer 4 Avr - 17:54

En effet, ça va bien à Kim d'avoir fait la présentation de cette façon x) Et owiii ! Des fleurs ! J'suis sûre que ça fera plaisir à Hyunee ! ♥♥
Bon voyage parmi les liens du forum, alors xD

Oui, en plus xD J'avoue ! C'est plutôt la flemme qui m'a poussée à ne pas aller chercher les vraies paroles... mais chut !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott Dinescu
⌋ Paper master ⌈
avatar
• Messages : 160
• Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Jeu 5 Avr - 23:02

(Avant que le sujet ne soit verrouillé...)

IIIIIIIH! Une nouvelle conceptionniste! ♥♥♥ Et en plus avec le même élément comme base du pouvoir, c'est-y pas beau ça! Paper rules~
Bref, jolie fiche, ta persotte est trop choute, éclate-toi à donf, patati patata.

PS: Tu vas voir, le vert, c'est top. 8D

_________________
« You want to remember that while you’re judging the book, the book is also judging you. » , Stephen King

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Bo Ram
Just a Korean girl~♪
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Ven 6 Avr - 8:14

Ooooh Copain de papier ! \o/

*fait une rose en papier vert. POUF ! ça devient une vraie rose verte ! La donne à Eliot* tiens, une rose verte juste pour toi 8D pour te remercier de ton accueil 83


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skye Winsens
Princesse des Ombres
avatar
• Messages : 308
• Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Ven 6 Avr - 17:46

Hohoho, j'aime ce genre d'accueil ♥♥
Bref, ce message était surtout pour m'excuser parce que... Fichtre, j'ai oublié de faire l'ajout au groupe, moi ! Je me rattrape tout de suite !! ^^" Et j'édite aussi la fiche des avatars pris, et j'édite aussi la fiche des pouvoirs pris... Parce que ça fait un bout de temps que je l'ai pas fait, haha!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Bo Ram
Just a Korean girl~♪
avatar
• Messages : 23
• Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   Ven 6 Avr - 18:39

XDD C'est pas grave, je serai devenue verte tot ou tard de toute façon 8DD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kim Bo Ram ~ Little Rebelious Korean Girl ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamashi no Higan V1 ::  :: Présentation :: Ceux qui sont arrivés à destination... :: Conceptionnistes-